Des cadres de GM remerciés après un défaut sur certains véhicules

vendredi 6 juin 2014 10h52
 

DETROIT (Reuters) - General Motors a remercié plusieurs cadres de premier plan, dont un vice-président et deux directeurs, pour leur rôle dans la gestion d'un défaut du système d'allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 décès au moins, ont dit à Reuters des sources proches du dossier.

Mary Barra, la directrice générale du premier constructeur automobile américain, a annoncé jeudi que 15 membres du personnel, qu'elle n'a pas nommés, avaient été licenciés au terme de l'enquête interne ouverte sur ce dossier, qui a éclaté lorsque GM a annoncé le rappel en atelier de 2,6 millions de voitures affectées par le défaut d'allumage.

Ce défaut empêchait dans certaines conditions le déclenchement des airbags avant des voitures touchées.

Michael Robinson, vice-président chargé du développement durable et des questions de régulation, Gay Kent, directeur de la sécurité des véhicules et de leur résistance aux accidents et M. Carmen Benavides, qui venait d'être nommé directeur des enquêtes produits, figurent parmi les 15 qui ont été remerciés, ont précisé les sources.

Dans ce dossier, Mary Barra a rejeté la faute sur quelques "individus" qui ont négligé de "révéler des informations primordiales" et ajouté qu'il n'y avait pas eu une volonté délibérée de GM "de dissimuler les faits".

Un porte-parole de GM a réaffirmé que l'entreprise ne fournirait pas les noms de ceux qui ont été remerciés.

Les personnes citées n'ont pas faire de commentaire.

(Ben Klayman, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

 
General Motors, premier constructeur automobile américain, a remercié plusieurs cadres de premier plan, dont un vice-président et deux directeurs, pour leur rôle dans la gestion d'un défaut du système d'allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 décès au moins, selon des sources proches du dossier. /Photo prise le 2 avril 2014/REUTERS/Rebecca Cook