Le G7 veut vite conclure de grands accords commerciaux

jeudi 5 juin 2014 18h28
 

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Le Groupe des Sept (G7) s'est engagé jeudi à mener à bonne fin diverses négociations en cours susceptibles de modifier radicalement le commerce international, et ce en dépit d'une opposition populaire qui va croissant.

Les négociations portent sur huit accords commerciaux qui représenteraient à eux seuls plus de 80% de l'économie mondiale mais qui dans les faits laissent de côté la Chine et la Russie et suscitent de vives protestations, surtout en Europe.

Associés à la tentative la plus ambitieuse de libéraliser les échanges commerciaux depuis l'échec des négociations de Doha, les chefs d'Etat et de gouvernement des Etats-Unis, du Japon, d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, d'Italie et du Canada veulent créer un marché de près d'un milliard de personnes et établir des règles que le reste du monde risque de devoir suivre également.

C'est ainsi que le seul Pacte transatlantique sur le commerce et l'investissement négocié entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE) pourrait en théorie créer 100 milliards de dollars de PIB de plus de part et d'autre de l'Atlantique.

"Nous voulons finaliser (ces accords) le plus vite possible", explique le G7 dans un communiqué, à l'issue d'un sommet de deux jours à Bruxelles, auquel la Russie n'a pas été invitée à la suite de l'annexion de la Crimée.

Après une crise financière féroce, le G7 juge que ces accords sont un moyen relativement indolore de créer de l'emploi en supprimant les barrières auxquelles les entreprises sont confrontées et en intégrant davantage les économies.

MANIFESTATIONS MASSIVES   Suite...

 
A Bruxelles, le Groupe des Sept (G7) s'est engagé jeudi à mener à bonne fin diverses négociations en cours susceptibles de modifier radicalement le commerce international, et ce en dépit d'une opposition populaire qui va croissant. /Photo prise le 5 juin 2014/REUTERS/Kevin Lamarque