Un rapport de GM parle "d'incompétence et de négligence"

jeudi 5 juin 2014 19h14
 

par Ben Klayman

WARREN Michigan (Reuters) - La gestion par General Motors d'un défaut du système d'allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 morts au moins, a souffert "d'incompétence et de négligence", a déclaré jeudi la directrice générale du groupe, Mary Barra, en annonçant la création d'un fonds chargé d'indemnisation des victimes.

Mary Barra a ajouté que 15 membres du personnel, qu'elle n'a pas nommés, avaient été licenciés au terme de l'enquête interne ouverte sur ce dossier, qui a éclaté lorsque GM a annoncé le rappel en atelier de 2,6 millions de voitures affectées par le défaut d'allumage.

Ce défaut empêchait dans certaines conditions le déclenchement des airbags avant des voitures touchées.

L'enquête interne de GM devait déterminer pour quelle raison il avait fallu plus de 10 ans pour décider de rappeler les véhicules défectueux et Mary Barra en a présenté les conclusions jeudi, devant un auditoire d'un millier de salariés du premier constructeur automobile américain au centre technique de Warren, dans le Michigan.

Mary Barra a rejeté la faute sur quelques "individus" qui ont négligé de "révéler des informations primordiales" et ajouté qu'il n'y avait pas eu une volonté délibérée de GM "de dissimuler les faits".

De surcroît, l'enquête interne "n'a trouvé aucun élément tendant à prouver que des salariés ont fait un choix entre les coûts et la sécurité" dans la gestion du problème de sécurité.

Il est probable désormais que le Congrès américain annonce de nouvelles auditions dans ce dossier.

Mary Barra, qui a pris la tête du numéro un américain de l'automobile depuis quelques mois seulement, s'est adressée aux familles des victimes dès le début de son discours, retransmis auprès de 220.000 salariés de GM dans le monde entier.   Suite...

 
Selon la directrice générale de General Motors, Mary Barra, la gestion par constructeur automobile d'un défaut du système d'allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 morts au moins, a souffert "d'incompétence et de négligence". /Photo prise le 5 juin 2014/REUTERS/Steve Fecht pour General Motors/Handout via Reuters