5 juin 2014 / 15:03 / dans 3 ans

Un rapport de GM parle "d'incompétence et de négligence"

Selon la directrice générale de General Motors, Mary Barra, la gestion par constructeur automobile d'un défaut du système d'allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 morts au moins, a souffert "d'incompétence et de négligence". /Photo prise le 5 juin 2014/REUTERS/Steve Fecht pour General Motors/Handout via Reuters

WARREN Michigan (Reuters) - La gestion par General Motors d‘un défaut du système d‘allumage de plusieurs de ses modèles, lié à 13 morts au moins, a souffert “d‘incompétence et de négligence”, a déclaré jeudi la directrice générale du groupe, Mary Barra, en annonçant la création d‘un fonds chargé d‘indemnisation des victimes.

Mary Barra a ajouté que 15 membres du personnel, qu‘elle n‘a pas nommés, avaient été licenciés au terme de l‘enquête interne ouverte sur ce dossier, qui a éclaté lorsque GM a annoncé le rappel en atelier de 2,6 millions de voitures affectées par le défaut d‘allumage.

Ce défaut empêchait dans certaines conditions le déclenchement des airbags avant des voitures touchées.

L‘enquête interne de GM devait déterminer pour quelle raison il avait fallu plus de 10 ans pour décider de rappeler les véhicules défectueux et Mary Barra en a présenté les conclusions jeudi, devant un auditoire d‘un millier de salariés du premier constructeur automobile américain au centre technique de Warren, dans le Michigan.

Mary Barra a rejeté la faute sur quelques “individus” qui ont négligé de “révéler des informations primordiales” et ajouté qu‘il n‘y avait pas eu une volonté délibérée de GM “de dissimuler les faits”.

De surcroît, l‘enquête interne “n‘a trouvé aucun élément tendant à prouver que des salariés ont fait un choix entre les coûts et la sécurité” dans la gestion du problème de sécurité.

Il est probable désormais que le Congrès américain annonce de nouvelles auditions dans ce dossier.

Mary Barra, qui a pris la tête du numéro un américain de l‘automobile depuis quelques mois seulement, s‘est adressée aux familles des victimes dès le début de son discours, retransmis auprès de 220.000 salariés de GM dans le monde entier.

Elle a exprimé ses “condoléances les plus sincères aux familles qui ont perdu des êtres chers”, ajoutant : “Je me rends bien compte que je ne peux rien dire qui puisse apaiser leur peine ou leur chagrin”.

Une source avait confirmé auparavant à Reuters que le rapport concluait que Mary Barra, les dirigeants qu‘elle a directement sous sa responsabilité, le conseil d‘administration et l‘ex-directeur général Dan Akerson n‘avaient rien su du problème avant décembre.

Mais cette manière de disculper les principaux dirigeants de l‘entreprise a suscité de vives critiques.

“Comment peut-on vraiment en finir avec une culture de la négligence et de la dissimulation sans couper des têtes?”, s‘est interrogé Robert Hilliard, l‘un des avocats des personnes qui ont porté plainte contre GM dans ce dossier.

Quelque 2,6 millions de voitures ont été rappelées par GM dans ce dossier. En ajoutant les autres rappels, ces procédures ont pour l‘instant coûté 1,7 milliard de dollars au constructeur américain.

Les ventes de GM n‘ont semble-t-il pas été si affectées par cette publicité négative qui dure depuis des mois. Le groupe a fait état mardi d‘une hausse de 13% de ses ventes le mois dernier par rapport à mai 2013.

GM a écopé d‘une amende de 35 millions de dollars le 16 mai pour avoir tardé à apporter une réponse aux défaillances, le montant maximum que peut imposer le département des Transports.

Le groupe doit par ailleurs verser 7.000 dollars par jour depuis le 3 avril pour ne pas avoir respecté une date butoir fixée pour la communication à la Sécurité routière américaine (National Highway Traffic Safety Administration) d‘informations relatives à son système d‘allumage.

Ces montants pourraient in fine s‘avérer bien plus élevés, comme le rappelle le cas de Toyota qui a dû s‘acquitter d‘une amende de 1,2 milliard de dollars dans un dossier de régulateur de vitesse défaillant.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below