Maersk, MSC et CMA-CGM négocient avec la Commission

mardi 3 juin 2014 19h54
 

BRUXELLES (Reuters) - Les deux premiers groupes mondiaux de transport maritime de conteneurs, AP Moeller-Maersk et MSC (Mediterranean Shipping Company) ont engagé des discussions avec la Commission européenne pour tenter d'obtenir que l'enquête antitrust ouverte par Bruxelles sur le secteur s'achève sans qu'ils aient à payer de lourdes amendes, a-t-on appris de trois sources proches du dossier mardi.

La Commission européenne avait annoncé en novembre dernier que ces deux groupes et certains de leurs concurrents étaient soupçonnés d'avoir illégalement orchestré des hausses de prix sur les liaisons maritimes européennes depuis 2009, en annonçant des relèvements de leurs tarifs par communiqué de presse ou sur leur site internet.

Ce dossier est suivi de près par des entreprises d'autres secteurs, comme la grande distribution ou la chimie, car il pourrait créer un précédent après lequel des annonces publiques de changements de prix risquerait de les exposer à des poursuites antitrust.

Outre le danois Maersk et MSC, basé en Suisse, le groupe français CMA-CGM, le taïwanais Evergreen Marine, le sud-coréen Hyundai Merchant Marine et plusieurs compagnies japonaises cherchent à négocier une solution, ont précisé les sources.

"Les compagnies sont en ce moment en discussions préliminaires avec la Commission européenne", a dit l'une des sources, qui a requis l'anonymat.

Les compagnies maritimes pourraient proposer aux autorités européennes des concessions dans le cadre d'une procédure dite d'engagements, au terme de laquelle elles ne seraient pas sanctionnées.

Dans ce cas, la Commission consulterait probablement les autres acteurs du secteur avant d'accepter ces concessions. Il est possible, dit-on de même source, qu'une décision soit annoncée en octobre, juste avant la fin du mandat du commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.

ENGAGEMENTS   Suite...

 
Les deux premiers groupes mondiaux de transport maritime de conteneurs, AP Moeller-Maersk et MSC ont engagé des discussions avec la Commission européenne dans l'espoir d'échapper à des amendes à l'issue de l'enquête sur la concurrence dans ce secteur, selon trois sources proches du dossier mardi. Le français CMA-CGM, le taïwanais Evergreen Marine, le sud-coréen Hyundai Merchant Marine et plusieurs compagnies japonaises cherchent aussi à négocier une solution. /Photo prise le 27 janvier 2014/REUTERS/Mike Hutchings