Un taux de dépôt négatif de la BCE n'est pas une panacée

vendredi 30 mai 2014 15h33
 

par Paul Carrel et Laura Noonan

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a tant évoqué le passage en territoire négatif du taux servi sur les réserves excédentaires de liquidités des banques qu'il semble désormais acquis qu'elle franchira ce pas, dont les bénéfices sont pourtant loin d'être acquis.

Dans le principe, le passage à un taux de dépôt négatif peut présenter un double avantage: pousser les banques à prêter les liquidités dont la détention est désormais pénalisée et les inciter à trouver des placements plus rémunérateurs auprès de banques centrales extérieures à la zone euro.

Dans cette deuxième hypothèse, elles seraient amenées à vendre des euros contre des devises, donc à faire baisser l'euro dont la vigueur contribue à la faiblesse persistante de l'inflation au sein de la zone en déprimant les prix à l'importation.

Un passage du taux des dépôts en territoire négatif figure parmi les décisions attendues par les opérateurs de marché à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE le 5 juin.

"Si elles (les banques) utilisaient leurs liquidités non pas avec nous mais pour d'autres objectifs, cela serait bon pour l'économie. Et c'est précisément ce que nous souhaiterions voir arriver", a déclaré cette semaine le vice-président de la BCE Vitor Constancio, lors d'un entretien avec Reuters Insider.

Mais les banques peuvent tout aussi bien estimer plus avantageux de rembourser à la BCE les excédents de liquidités frappés d'un taux négatif.

"Un risque est que plutôt que de prêter les liquidités, les banques les remboursent tout simplement à la BCE et limitent leurs emprunts à la BCE au strict minimum", prévient Christian Schulz, économiste à la banque Berenberg.

"Le danger est alors que les banques ne disposent pas de suffisamment de liquidités excédentaires et que le système devienne plus vulnérable", ajoute-t-il.   Suite...

 
La Banque centrale européenne a tant évoqué le passage en territoire négatif du taux servi sur les réserves excédentaires de liquidités des banques qu'il semble désormais acquis qu'elle franchira ce pas, dont les bénéfices sont pourtant loin d'être acquis. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach