28 mai 2014 / 11:41 / il y a 3 ans

Stabilisation des marchés européens à la mi-séance.

TLes Bourses européennes se stabilisaient mercredi vers la mi-séance après quelques prises de profits en matinée - et Wall Street est attendue en légère hausse - l'appétit pour le risque ayant propulsé la veille le S&P 500 et le Dax à de nouveaux records et entraîné l'or à des plus bas de trois mois et demi. À Paris, le CAC 40 avançait de 0,14% vers 13h15. À Francfort, le Dax prenait 0,1% et à Londres, le FTSE 0,09%. /Photo prise le 28 mai 2014/REUTERS

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes se stabilisaient mercredi vers la mi-séance après quelques prises de profits en matinée - et Wall Street est attendue en légère hausse - l'appétit pour le risque ayant propulsé la veille le S&P 500 et le Dax à de nouveaux records et entraîné l'or à des plus bas de trois mois et demi.

Les investisseurs restent attentistes en Europe avant de possible nouvelles mesures en faveur de la croissance de la Banque centrale européenne (BCE), un élément de soutien auquel s'ajoute une série de bons indicateurs économiques américains publiés mardi.

L'annonce d'une poursuite de la baisse des crédits au secteur privé (entreprises et ménages) en avril tend à conforter les anticipations d'une action de la BCE lors de sa réunion de la semaine prochaine.

À Paris, le CAC 40 avançait de 0,14% à 4.535,87 points vers 13h15. À Francfort, le Dax prenait 0,1% et à Londres, le FTSE 0,09%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 était quasiment stable (+0,04%).

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,16% à 0,2%.

Aux valeurs, Ahold recule de 4,1%, parmi les plus fortes baisses du Stoxx 600, après avoir fait état d'un bénéfice opérationnel trimestriel inférieur aux attentes, en raison d'une baisse des marges du distributeur néerlandais aux Etats-Unis et aux Pays-Bas.

Sur le marché des changes, le yuan flirte avec un plus bas de 18 mois face au dollar à la suite d'une série de mauvaises nouvelles sur le marché immobilier qui tendent à confirmer le ralentissement de l'économie chinoise.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below