A Wall Street, la fin de la peur en inquiète certains

dimanche 25 mai 2014 23h50
 

par Caroline Valetkevitch

(Reuters) - Quels que soient les motifs de préoccupation des investisseurs, leur inquiétude ne transparaît pas dans "l'indice de la peur" de Wall Street, au point que certains s'en inquiètent. Mais il est plus que probable que le marché actions conservera son calme au cours des prochains jours.

L'indice de volatilité du CBOE, le "VIX", a terminé vendredi à 11,36 points, son plus bas niveau depuis mars 2013. Il avait dépassé 21 début février. Cela signifie que les investisseurs s'attendent à une diminution des risques, ce qui a sans doute contribué à propulser l'indice Standard & Poor's-500 à nouveau record de clôture vendredi à 1.900,53 points. [.NFR]

A l'approche des mois d'été, durant lesquels l'activité a tendance à diminuer, rares sont les facteurs susceptibles de dévier le marché de sa trajectoire actuelle. Certains s'attendent donc à voir le VIX reculer encore, disent des analystes.

"La question n'est pas que la probabilité d'une correction soit nulle. C'est que les gens ne voient pas ce qui pourrait faire dérailler le train à ce stade", résume Andrew Wilkinson, responsable de l'analyse de marché d'Interactive Brokers. "Donc je pense que les gens commencent à se demander si on ne va pas revenir à une volatilité à un chiffre", ce qui serait sans précédent depuis le début de la crise financière en 2007.

Le plus haut historique du S&P-500 et la baisse du VIX ne sont pas les seuls signes montrant que la peur n'est plus d'actualité à Wall Street: la baisse des volumes en est un autre.

Sur les futures S&P 500 E-mini, les échanges ont été inférieurs à leur moyenne quotidienne de l'année écoulée (1,52 million) pendant toute la semaine à l'exception de mardi.

La hausse du marché actions ces derniers jours a ignoré les craintes de ralentissement économique en Chine et la baisse des petites capitalisations.

  Suite...

 
Répétition titre. Quels que soient les motifs de préoccupation des investisseurs, leur inquiétude ne transparaît pas dans "l'indice de la peur" de Wall Street, au point que certains s'en inquiètent. Mais il est plus que probable que le marché actions conservera son calme au cours des prochains jours.  /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson