Deutsche Bank défend en AG son augmentation de capital

jeudi 22 mai 2014 12h27
 

par Thomas Atkins et Arno Schuetze

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a défendu son projet d'augmentation de capital de huit milliards d'euros à l'occasion de l'assemblée générale annuelle tenue jeudi, moins d'une semaine après l'annonce de cette décision inattendue.

La première banque allemande a choisi cette solution quelques semaines après avoir, pour la première fois, laissé entendre qu'elle ne pourrait renforcer suffisamment ses fonds propres avant les examens de passage européens qui ont lieu cette année.

"Nous savons que certains d'entre vous sont sceptiques; certains doivent se demander pourquoi ils devraient faire confiance à cette équipe", a dit le co-président du directoire Anshu Jain.

"Nous voulons que Deutsche Bank fasse partie du petit cercle des grandes banques qui seront à la pointe d'une nouvelle ère pour le secteur", a déclaré Jürgen Fitschen, l'autre co-président du directoire.

En annonçant son augmentation de capital, la banque a repoussé ses objectifs fixés à l'origine pour 2015, plaidant la patience dans la mesure où, comme tant d'autres établissements, elle peine à se restructurer et à rétablir sa rentabilité.

Anshu Jain, à qui les actionnaires ont souvent reproché d'être un banquier d'investissement anglo-saxon déconnecté des réalités allemandes, s'est pour la première fois adressé longuement aux actionnaires en allemand, alors qu'il s'exprimait jusque là en anglais.

"Pour ce qui concerne notre environnement, qu'il soit externe ou interne à la banque, certaines difficultés ont été plus rudes que nous ne l'avions anticipé", a dit ce Britannique de naissance indienne lors d'une AG tenue à Francfort et à laquelle assistaient quelque 9.000 investisseurs.

Deutsche Bank, dont l'action a perdu 15% ces 12 derniers mois, alors que l'indice européen des bancaires a gagné 13% dans le même temps, a reçu quelques volées de bois vert durant l'assemblée.   Suite...

 
Deutsche Bank a défendu son projet d'augmentation de capital de huit milliards d'euros à l'occasion de l'assemblée générale annuelle tenue jeudi, moins d'une semaine après l'annonce de cette décision inattendue. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman