Augmentation de capital approuvée pour Monte Paschi

mercredi 21 mai 2014 16h10
 

par Silvia Aloisi et Stefano Bernabei

MILAN (Reuters) - Les actionnaires de Banca Monte dei Paschi di Siena ont donné leur feu vert mercredi à une augmentation de capital de cinq milliards d'euros destinée à absorber toute perte potentielle découlant des bilans de santé imposés cette année aux banques européennes.

Réunis en assemblée générale extraordinaire, les actionnaires ont approuvé à une majorité écrasante une rallonge de deux milliards d'euros à cette augmentation de capital, dont le montant était initialement prévu à trois milliards d'euros. Le nouveau montant représente le double de la capitalisation de la plus ancienne banque au monde encore en activité.

La troisième banque italienne a justifié cette rallonge par sa volonté de se donner les moyens d'"absorber l'impact négatif qui, selon toute vraisemblance, émergera" de l'examen de la qualité des actifs (AQR) et des tests de résistance menés cette année dans la zone euro.

"Avec cette augmentation de capital, cette banque redevient une banque normale et saine; Monte Paschi n'est plus un problème pour le système bancaire italien", a dit à la presse le président Alessandro Profumo, nommé en 2012 pour redresser l'établissement.

Monte dei Paschi est l'une des neuf banques italiennes qui ont l'obligation d'augmenter leurs fonds propres cette année, en levant un montant total de 10,8 milliards d'euros sur les marchés.

La banque toscane, affectée à la fois par la crise de la dette de la zone euro et par un scandale lié à des opérations sur des produits dérivés, a dû solliciter une aide publique de 4,1 milliards d'euros l'an passé.

Elle est en train de supprimer 8.000 emplois et de fermer 550 agences dans le cadre d'un plan de restructuration convenu avec la Commission européenne et elle compte renouer avec le bénéfice en 2015. La banque a perdu plus de huit milliards d'euros ces trois dernières années.

  Suite...

 
Les actionnaires de Banca Monte dei Paschi di Siena ont donné leur feu vert mercredi à une augmentation de capital de cinq milliards d'euros destinée à absorber toute perte potentielle découlant des bilans de santé imposés cette année aux banques européennes. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini