Strategic Holdings assure ne pas chercher à contrôler Club Med

mardi 20 mai 2014 18h17
 

par Matthieu Protard et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Le fonds Strategic Holdings, opposé au rachat de Club Méditerranée par le fonds Ardian et le chinois Fosun, a assuré mardi ne pas vouloir prendre le contrôle du groupe de loisirs après en être devenu le premier actionnaire.

Alors que sa montée au capital de Club Med menace de plus en plus l'issue de l'OPA en cours, et dont la clôture est prévue vendredi, le fonds de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi envisage également de demander à être représenté au conseil d'administration de l'entreprise française.

"Strategic Holdings (...) n'a pas l'intention de prendre le contrôle de Club Méditerranée", peut-on lire dans un avis financier publié mardi par l'Autorité des marchés financier (AMF). "Dans ces circonstances, (le fonds) n'entend pas changer la stratégie de Club Méditerranée."

D'après l'AMF, Strategic Holdings détient désormais 10,07% du capital et 9,05% des droits de vote de Club Med.

Le fonds précise qu'il compte poursuivre ses achats de titres et dispose pour ce faire d'une facilité de crédit de 60 millions d'euros pour une durée de trois ans.

Il prend aussi soin d'ajouter qu'il ne s'est pas fixé d'objectif précis en terme de participation au capital de Club Med mais qu'il n'entend pas dépasser le seuil de déclenchement d'une OPA obligatoire, à savoir 30% du capital.

Gallion Invest, le véhicule d'investissement d'Ardian et de Fosun à l'origine de l'OPA sur Club Med, n'était pas joignable dans l'immédiat pour réagir à ces nouveaux développements.

  Suite...

 
Le fonds Strategic Holdings de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi, opposé au rachat de Club Méditerranée par le fonds Ardian et le chinois Fosun, a franchi lundi le seuil des 10% du capital du groupe de loisirs, devenant son premier actionnaire. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau