L'UE accuse HSBC, JPMorgan et CASA de manipulation

mardi 20 mai 2014 15h05
 

par Foo Yun Chee

BRUXELLES (Reuters) - Les autorités européennes de la concurrence ont formellement accusé mardi HSBC, JPMorgan et Crédit agricole S.A. d'avoir manipulé les cours de produits dérivés financiers libellés en euros, exposant de fait les trois groupes bancaires à des amendes.

"La Commission soupçonne ces trois banques d'avoir participé à un mécanisme de collusion ayant pour but de fausser l’évolution normale de composantes du prix des produits dérivés de taux d'intérêt en euros", a déclaré la Commission européenne dans un communiqué.

L'exécutif européen envisage aussi d'impliquer prochainement dans ce dossier le courtier ICAP, soupçonné de manipulations de produits financiers libellés en yens.

Les autorités européennes et américaines ont à ce jour infligé des amendes d'un montant total d'environ 4,4 milliards d'euros à dix banques et sociétés de courtage pour manipulation des taux interbancaires Libor et Euribor. Seize individus ont parallèlement été inculpés de fraude dans ce dossier.

HSBC, JPMorgan, Crédit agricole et ICAP, qui ont refusé en décembre dernier de conclure un accord de règlement amiable, sont susceptibles de se voir infliger une amende pouvant représenter jusqu'à 10% de leur produit net bancaire si elles sont reconnues coupables de violation des règles des concurrence de l'Union européenne.

"La commission vient d'annoncer l'envoi d'une communication de griefs, nous allons l'étudier dès que nous l'aurons reçue", a déclaré un porte-parole de Crédit agricole S.A. dans un message électronique.

JPMorgan a déclaré que les accusations étaient infondées et qu'elle avait l'intention de se défendre. HSBC a dit qu'elle se défendrait avec vigueur et ICAP n'a pas pu être joint dans l'immédiat pour un commentaire.

L'envoi d'un communiqué de griefs, qui expose formellement les faits reprochés par la Commission à la société concernée, ne préjuge pas de l'issue des investigations, a rappelé la CE.   Suite...

 
La Commission européenne a formellement accusé HBSC, JPMorgan et Crédit agricole de manipulation de taux de référence financiers liés à l'euro. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Newman