Credit Suisse écope d'une lourde amende aux Etats-Unis

mardi 20 mai 2014 11h29
 

par Aruna Viswanatha et Douwe Miedema et Karen Freifeld

WASHINGTON (Reuters) - Credit Suisse déboursera au total plus de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) d'amendes et de pénalités après avoir plaidé coupable de complicité d'évasion fiscale, a annoncé lundi la justice américaine.

Toutefois, la banque évite le pire: ses plus hauts dirigeants restent à leur poste et les autorités de régulation de New York ont dit qu'elles n'allaient pas lui retirer sa licence valable dans l'Etat.

L'autorité suisse de régulation financière a de son côté blanchi les dirigeants de la filiale américaine de Credit Suisse, disant que si la banque avait violé la législation helvétique en ne surveillant pas suffisamment ses activités de banques privées, l'encadrement ne pouvait être tenu pour responsable.

A l'issue d'une audience devant une cour fédérale de Virginie, le ministre de la Justice, Eric Holder, a annoncé que le groupe bancaire paierait 1,8 milliard de dollars d'amende.

Le ministère de la Justice a précisé de son côté que Credit Suisse verserait 715 millions de dollars dans le cadre d'un accord négocié avec les autorités du secteur des services financiers de l'Etat de New York.

Credit Suisse est la plus importante banque ayant accepté de plaider coupable de charges criminelles retenues contre elle depuis 20 ans, a souligné Eric Holder.

"Cette affaire montre qu'aucune institution financière, quelle que soit son importance ou sa dimension mondiale, n'est au-dessus des lois", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

La banque est accusée d'avoir aidé plusieurs milliers de ses clients aux Etats-Unis à dissimuler une partie de leur patrimoine et de leurs revenus, ainsi que d'avoir détruit des documents qui auraient pu servir à poursuivre ces contribuables.   Suite...

 
Credit Suisse Group déboursera au total plus de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) d'amendes et de pénalités après avoir plaidé coupable de complicité d'évasion fiscale aux Etats-Unis. /Photo prise le 20 mai 2014/REUTERS/Arnd Wiegmann