L'Europe des fourgons au défi des délocalisations

jeudi 15 mai 2014 14h01
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - L'arrivée sur le marché automobile européen de grands fourgons fabriqués dans des pays low cost menace d'ébranler la stratégie des grands concurrents français, allemands et italiens, dont la production d'utilitaires légers reste majoritairement dans leurs pays historiques.

Alors que Renault et PSA Peugeot Citroën viennent de dévoiler leurs nouveaux Master, Boxer et Jumper assemblés respectivement à Batilly (Moselle) et en Italie, le coréen Hyundai va se lancer en 2015 sur le marché européen des fourgons avec un véhicule fabriqué en Turquie avec Karsan, a-t-on appris de source proche du dossier.

Ce projet vient s'ajouter à la délocalisation récente, en Turquie également, du Transit que Ford avait toujours produit jusqu'ici en Grande-Bretagne, et à la décision de Volkswagen de transférer à partir de 2016 la nouvelle génération de son Crafter en Pologne. Ce grand fourgon était produit en Allemagne depuis 2005 dans le cadre d'une coopération avec Daimler, mais celle-ci n'a pas été renouvelée.

VW construit déjà sur le sol polonais sa fourgonnette Caddy, concurrente du Renault Kangoo assemblé en France, à Maubeuge.

"On peut supposer que si Volkswagen va en Pologne, il pourra produire moins cher et être plus compétitif et plus agressif", commente un bon connaisseur du marché. "Et ça dessert ceux qui produisent dans des pays plus chers."

Le grand fourgon de Hyundai et les nouveaux Transit et Crafter viendront aussi concurrencer le NV400 de Nissan et le Movano d'Opel (groupe General Motors), tous deux fabriqués en France dans l'usine du Renault Master, ainsi que le nouveau Ducato de Fiat, produit en Italie aux côtés des Peugeot Boxer et Citroën Jumper.

A l'opposé, Renault a rapatrié d'Espagne son nouveau Trafic, un fourgon de plus petite taille, vers son usine de Sandouville (Seine-Maritime), et revendique le fait que toute sa gamme d'utilitaires est désormais "Made in France".

  Suite...

 
Ligne de production de Kangoo dans une usine Renault à Maubeuge. L'arrivée sur le marché automobile européen de grands fourgons fabriqués dans des pays low cost menace d'ébranler la stratégie des grands concurrents français, allemands et italiens, dont la production d'utilitaires légers reste majoritairement dans leurs pays historiques. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol