May 15, 2014 / 10:29 AM / in 3 years

Les actionnaires de Finnmeccanica rejettent une clause d'éthique

1 MINUTES DE LECTURE

Le siège à Rome de Finmeccanica dont les actionnaires ont refusé jeudi d'inscrire dans les statuts du groupe italien de défense et d'aéronautique une clause d'éthique proposée par le gouvernement, qui forcerait les dirigeants inculpés pour certains délits financiers à démissionner. /Photo d'archives/Max Rossi

ROME (Reuters) - Les actionnaires de Finmeccanica ont refusé jeudi d'inscrire dans les statuts du groupe italien de défense et d'aéronautique une clause d'éthique proposée par le gouvernement, qui forcerait les dirigeants inculpés pour certains délits financiers à démissionner.

Cette clause promue par le nouveau gouvernement de Matteo Renzi a pour but de lutter contre la corruption et pour la transparence financière au sein des entreprises dans lesquelles l'Etat, premier actionnaire de Finnmeccanica avec 30,2% des parts, détient une participation importante.

La clause d'éthique avait déjà été rejetée la semaine dernière par la compagnie pétrolière Eni, contrôlée par l'Etat.

Giselda Vagnoni, Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below