May 14, 2014 / 4:23 PM / 3 years ago

Poursuite des discussions entre BNP et les autorités américaines

3 MINUTES DE LECTURE

Selon le directeur général de BNP Paribas, le groupe bancaire continue à discuter avec les autorités américaines d'un litige portant sur des transactions en dollar et potentiellement illégales au regard du droit américain. /Photo d'archives/Jacky Naegelen

PARIS (Reuters) - BNP Paribas continue à discuter avec les autorités américaines d'un litige portant sur des transactions en dollar et potentiellement illégales au regard du droit américain, a déclaré mercredi le directeur général du groupe bancaire.

"Les discussions se poursuivent naturellement (...) Nous avons fait évoluer tout notre dispositif de contrôle pour nous assurer que ce type de manquement ne pourrait pas intervenir à l'avenir", a souligné Jean-Laurent Bonnafé au cours d'une intervention à l'assemblée générale annuelle de la banque.

"C'est une situation qui est évidemment difficile mais pour des raisons juridiques je ne peux pas vous apporter davantage de commentaires. Le conseil d'administration est (...) et sera bien entendu régulièrement informé des développements sur ce sujet (...) Nous sommes extrêmement mobilisés pour gérer cette situation qui est très particulière et très compliquée", a-t-il ajouté.

Le dirigeant a souligné qu'il était impossible de communiquer un calendrier pour la suite de l'évolution de cette procédure.

BNP Paribas a constitué une provision de 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre 2013 pour ce litige mais a prévenu le 30 avril qu'une éventuelle amende pourrait largement dépasser ce montant.

Mardi soir, des sources ont déclaré à Reuters que le groupe discutait avec les autorités américaines du paiement d'une amende de plus de trois milliards de dollars (plus de 2,19 milliards d'euros au cours de mercredi, NDLR).

Depuis 2010, les enquêteurs cherchent à déterminer si la banque française a contourné les règles américaines d'embargo entre 2002 et 2009 dans le cadre d'activités de financement, notamment dans le négoce de matières premières.

BNP a provisionné un total de 2,7 milliards d'euros (bien euros) pour litiges dans ses comptes.

En 2012, les banques britanniques Standard Chartered et HSBC ont conclu des accords dans le cadre d'une procédure à l'amiable. Standard Chartered a accepté de payer une amende de 627 millions de dollars tandis que HSBC a dû verser 1,92 milliard de dollars.

Au-delà de l'impact financier d'une possible amende, une sanction des autorités américaines pourrait mettre à mal les ambitions de BNP en Amérique du Nord, région appelée à contribuer au PNB du groupe à hauteur de 12% en 2016, contre 10% en 2013.

Matthias Blamont, Maya Nikolaeva, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below