Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

mercredi 14 mai 2014 08h35
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mercredi à la Bourse de Paris qui devrait ouvrir sans grand changement et se maintenir autour de la barre des 4.500 points, franchie mardi en clôture, soutenue comme mardi par des informations selon lesquelles la Bundesbank appuierait des mesures d'assouplissement monétaire de la BCE en juin. Vers 08h20, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 avance de 0,1% à 4.500 points :

* BNP PARIBAS - Selon des sources proches du dossier, la banque discute avec les autorités américaines du paiement d'une amende de plus de trois milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) pour mettre un terme à des enquêtes visant à déterminer si la banque française a violé des sanctions imposées par les Etats-Unis à des pays tels que l'Iran et le Soudan.

* NUMERICABLE a déclaré mardi qu'il espérait obtenir au 3e ou au 4e trimestre l'accord de l'Autorité de la concurrence française sur le rachat de SFR au groupe Vivendi, ce qui permettrait de boucler comme prévu cette acquisition d'ici à la fin de l'année. Le câblo-opérateur a d'autre part annoncé une hausse de 48,3% de son résultat net à 35,0 millions d'euros au premier trimestre, grâce à la baisse des frais financiers du groupe et à la progression de son Ebitda (+1,8% à 153,3 millions).

* AÉROPORTS DE PARIS a annoncé une hausse de 6,6% de son trafic en avril et un chiffre d'affaires consolidé en baisse de 2,4% au premier trimestre.

* SEB a annoncé mardi avoir conclu un accord avec son partenaire indien pour acquérir le solde de 45% du capital de Maharaja Whiteline.   Suite...

 
BNP Paribas est une des valeurs à suivre à la Bourse de Paris mercredi. La banque, selon des sources proches du dossier, discute avec les autorités américaines du paiement d'une amende de plus de trois milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) pour mettre un terme à des enquêtes visant à déterminer si elle a violé des sanctions imposées par les Etats-Unis à des pays tels que l'Iran et le Soudan. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau