L'ancien patron de GSK en Chine inculpé pour corruption

mercredi 14 mai 2014 11h16
 

par Megha Rajagopalan et Kazunori Takada

PEKIN (Reuters) - La police chinoise a annoncé mercredi l'inculpation de l'ancien directeur de GlaxoSmithKline en Chine, qu'elle accuse d'avoir organisé un système de corruption ayant rapporté plusieurs milliards de yuans au groupe pharmaceutique britannique.

Après 10 mois d'enquête, la police a estimé que Mark Reilly et deux autres membres de la direction chinoise de GSK, Zhang Guowei et Zhao Hongyan, avaient ordonné à leurs employés de verser des pots-de-vin à des médecins et des hôpitaux pour augmenter les ventes du groupe, rapporte l'agence Chine nouvelle.

Les trois hommes sont également soupçonnés d'avoir corrompu des fonctionnaires des départements du Commerce et de l'Industrie à Pékin et Shanghai, précise l'agence en citant la police de la province de Hunan.

Il s'agit du plus gros scandale de corruption impliquant une entreprise étrangère en Chine depuis la condamnation de quatre dirigeants de Rio Tinto, dont un Australien, à des peines de sept à 14 ans de prison en 2009.

"(GSK) a versé des pots-de-vin à des hôpitaux, des médecins et du personnel médical pour augmenter ses ventes. Les sommes concernées se chiffraient en milliards de yuans (centaines de millions d'euros)", a déclaré un responsable du ministère de la Sécurité publique pendant une conférence de presse à Pékin.

Si les accusations de corruption sont retenues, l'ancien patron de GSK en Chine et les deux cadres chinois risquent la prison à vie. Les observateurs de l'industrie chinoise et les cadres étrangers en poste dans le pays s'attendaient à des accusations moins lourdes.

"Nous prenons ces accusations très au sérieux", a réagi GSK dans un communiqué. "Elles sont extrêmement préoccupantes et contraires aux valeurs de GSK."

"Nous voulons parvenir à une solution qui permettra à l'entreprise de continuer à contribuer de manière importante à la santé et au bien-être de la Chine et de ses citoyens", ajoute le groupe britannique dans un communiqué.   Suite...

 
Devant un bureau de GlaxoSmithKline (GSK) à Shanghai.. La police chinoise a annoncé mercredi l'inculpation de l'ancien directeur de GSK en Chine, qu'elle accuse d'avoir organisé un système de corruption qui a rapporté au groupe pharmaceutique britannique des "revenus illégaux de plusieurs milliards de yuans",. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song