Les Russes se débarrassent de leurs roubles

lundi 12 mai 2014 08h26
 

MOSCOU (Reuters) - Les Russes se sont débarrassés de leurs roubles en mars à un niveau jamais vu depuis plus de quatre ans, selon les statistiques de la Banque centrale russe publiées lundi.

La demande de devises étrangères, principalement le dollar et l'euro, a atteint en mars 14,9 milliards de dollars (soit 10,8 milliards d'euros). Il faut remonter à janvier 2009, dans les premiers mois de la crise financière mondiale, pour retrouver un tel niveau.

La demande, ajoute la Banque centrale, a également été une fois et demie supérieure en mars à ce qu'elle était en février.

Cette accélération coïncide avec l'accentuation de la crise en Ukraine.

Le 1er mars, Vladimir Poutine a obtenu de la chambre haute du Parlement l'autorisation d'envoyer l'armée pour protéger les populations russophones; le 6, le parlement régional de Crimée votait pour le rattachement à la Russie, adopté dix jours plus tard par référendum.

Dans le même temps, les Etats-Unis et l'Union européenne ont adopté des sanctions ciblées contre plusieurs dizaines de personnalités ou entités russes.

"En mars 2014, sur fond de dépréciation continue du rouble face aux devises mondiales majeures et d'incertitude sur d'autres reculs à venir, la demande agrégée en devises étrangères a considérablement augmenté", note la Banque centrale dans un communiqué.

Les Russes se sont également précipités aux guichets de leurs banques pour retirer des devises étrangères, avec des retraits atteignant 6,9 milliards de dollars sur le seul mois de mars, dont près de la moitié prélevés sur des comptes en dollars.

Sur les trois premiers mois de l'année, le rouble a perdu près de 9% face au dollar et s'est déprécié d'un peu plus de 8% face à l'euro.   Suite...

 
Les Russes se sont débarrassés de leurs roubles en mars à un niveau jamais vu depuis plus de quatre ans. La demande de devises étrangères, principalement le dollar et l'euro, a atteint en mars 14,9 milliards de dollars (soit 10,8 milliards d'euros). /Photo prise le 3 mars 2014/REUTERS/Maxim Shemetov