Bouygues Telecom pourrait supprimer jusqu'à 2.000 emplois

dimanche 11 mai 2014 23h12
 

PARIS (Reuters) - Bouygues Telecom devrait réduire ses effectifs de plus de 20% après l’échec de la tentative de rachat de son rival SFR, annonce Le Figaro dans son édition de lundi.

Les syndicats de l’opérateur téléphonique pensent que jusqu'à 2.000 des 9.000 emplois du groupe sont menacés, mais qu’aucune annonce ne sera faite avant les élections européennes du 25 mai, précise le quotidien.

Vivendi a retenu l'offre du câblo-opérateur Numericable pour la vente de sa filiale télécoms SFR en dépit des efforts de Bouygues, qui avait notamment reçu l'appui du bras armé financier de l'Etat, la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Le rapprochement SFR-Numericable devrait donner naissance à un numéro deux puissant dans le mobile et dans le fixe derrière l'opérateur historique Orange, mais il fragilise Bouygues Telecom, qui a cédé des parts de marché depuis l'arrivée de Free (Iliad) dans le mobile en 2012.

(Leigh Thomas, édité par Gérard Bon)

 
Selon l'édition de lundi du Figaro, Bouygues Telecom devrait réduire ses effectifs de plus de 20% après l’échec de la tentative de rachat de son rival SFR. Les syndicats de l’opérateur téléphonique pensent que jusqu'à 2.000 des 9.000 emplois du groupe sont menacés, mais qu’aucune annonce ne sera faite avant les élections européennes du 25 mai, précise le quotidien. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen