La guerre des prix dans la distribution, une menace sous-estimée

vendredi 9 mai 2014 13h52
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - La faiblesse persistante de la consommation en France doublée d'une guerre des prix qui va s'intensifiant pourrait s'avérer plus ravageuse que prévu par les investisseurs pour les marges des distributeurs.

La bataille a pris un nouveau tour ces dernières semaines avec l'offensive d'Auchan visant à regagner le terrain perdu face à ses concurrents à coup de baisses de prix et de promotions plus agressives.

"La bagarre va se poursuivre de manière virile au deuxième semestre 2014 car nous sommes encore dans un contexte de consommation tendu", souligne Yves Marin, spécialiste de la distribution chez Kurt Salmon.

Auchan, qui a vu ses ventes reculer en France l'an dernier, a abaissé ses prix de 1% à 5% en mars, a déclaré à Reuters Philippe Courbois, directeur clients du groupe.

"La guerre des prix se poursuit. Nous ne serons pas les premiers à l'arrêter. En 2013, nous n'avons pas été assez agressifs", a-t-il ajouté.

De son côté, Leclerc, chantre des prix bas qui ambitionne de ravir à Carrefour sa place de numéro un de la distribution en France dès cette année, a suivi le mouvement en avril, selon Olivier Dauvers, spécialiste de la distribution.

La part de marché du groupement d'indépendants a pris 30 points de base le mois dernier par rapport à la même période de 2013, à 20,0%, derrière Carrefour (-30 points à 20,5%) mais devant Intermarché (+20 points à 14,1%) et Casino (+10 points à 11,5%) qui est revenu dans la course après avoir opéré en 2013 des baisses massives de prix dans tous ses formats.

"Leclerc va être plus agressif pour conforter ses positions", estime John Kershaw, analyste de BNP Paribas.   Suite...

 
La faiblesse persistante de la consommation en France doublée d'une guerre des prix qui va s'intensifiant pourrait s'avérer plus ravageuse que prévu par les investisseurs pour les marges des distributeurs. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard