ArcelorMittal réduit sa prévision de la demande d'acier

vendredi 9 mai 2014 14h08
 

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal, numéro un mondial de la sidérurgie, a abaissé vendredi sa prévision de la demande mondiale en acier, invoquant un ralentissement plus marqué que prévu en Chine et un déclin en Russie, venus occulter son optimisme vis-à-vis de l'Europe.

Le groupe, qui produit environ 6% de la totalité de l'acier utilisé dans le monde et est à ce titre un excellent baromètre de la santé du secteur manufacturier mondial, a dit que la consommation apparente d'acier, qui comprend les modifications des stocks, devrait s'accroître de 3% à 3,5% en 2014.

Cette prévision est à comparer avec une fourchette précédente qui laissait entrevoir une croissance de 3,5% à 4% après une hausse de 3,5% en 2013.

ArcelorMittal, dont les débouchés sont à 85% situés en Europe et aux Etats-Unis, a maintenu néanmoins ses propres prévisions, disant qu'il dégagerait cette année un bénéfice courant de quelque huit milliards de dollars en 2014 contre 6,9 milliards en 2013.

Cet objectif est fondé sur l'hypothèse d'une hausse de 3% de ses expédition d'acier et de 15% de celles de minerai de fer au prix moyen de 120 dollars la tonne. Le cours du minerai a récemment reculé à 105 dollars la tonne.

"Ce qui peut peser sur l'action aujourd'hui, c'est le fait que, tout en confirmant leur prévision, ils le font en se fondant sur un cours du minerai de fer plus élevé que son prix actuel", a commenté Seth Rosenfeld, analyste de Jefferies, qui continue de recommander d'acheter ArcelorMittal avec un objectif de cours à 15 euros.

Vers 13h40 ArcelorMittal perdait 2,86% à 11,565 euros alors que l'indice CAC 40 cédait 0,68%.

  Suite...

 
ArcelorMittal, numéro un mondial de la sidérurgie, a abaissé sa prévision de la demande mondiale en acier, invoquant un ralentissement économique plus marqué que prévu en Chine et un déclin en Russie, venus occulter son optimisme vis-à-vis de l'Europe. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir