Omnicom et Publicis renoncent à leur fusion

vendredi 9 mai 2014 07h20
 

par Jean-Michel Belot et Soyoung Kim

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les groupes publicitaires Publicis et Omnicom ont annoncé vendredi renoncer à leur projet de fusion de 35 milliards de dollars dévoilé en juillet dernier, qui devait se traduire par la création du premier groupe publicitaire mondial devant le britannique WPP.

Depuis plusieurs mois, cette opération se heurtait à de nombreuses difficultés, notamment sur la nomination du directeur financier de la future entité. Mais en réalité, les différences de cultures d'entreprise et tout simplement de culture entre Français et Américains, ont eu raison de cet ambitieux projet.

"Publicis et Omnicom annoncent conjointement aujourd'hui mettre un terme à leur projet de fusion entre égaux par un accord mutuel compte tenu des difficultés à réaliser cette opération dans des délais raisonnables", ont déclaré les deux groupes dans un communiqué commun.

"Il n'y a pas eu un élément en particulier", a indiqué à Reuters, John Wren, le directeur général d'Omnicom.

"Il y avait un grand nombre de questions complexes que nous n'avons pas résolues. Les fortes cultures d'entreprise propres aux deux groupes ont retardé la conclusion d'un accord. Il n'y avait pas de ligne d'arrivée claire en vue et l'incertitude n'est jamais une bonne chose dans ce secteur".

Les deux entreprises ont précisé qu'il s'agissait d'un divorce à l'amiable et qu'elles renonçaient de ce fait à tout contentieux, ajoutant qu'aucune indemnité ne serait versée de part et d'autre.

Les modalités de la fusion prévoyaient que les actionnaires de Publicis et Omnicom détiennent chacun 50% du capital de la nouvelle entité qui devait être codirigée par Maurice Lévy, le président du directoire de Publicis, et John Wren pendant trente mois.

"La décision d'interrompre le processus n'a été ni agréable ni facile à prendre, mais elle s’est révélée nécessaire", a souligné Maurice Lévy dans un communiqué.   Suite...

 
Le directeur général d'Omnicom, John Wren (à gauche), et le président du directoire de Publicis, Maurice Lévy, lors de l'annonce du projet de fusion des deux groupes publiciaires en juillet dernier à New York  Les deux entreprises ont annoncé vendredi renoncer à ce projet de fusion de 35 milliards de dollars  qui devait se traduire par la création du premier groupe publicitaire mondial. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton