La BCE se dit prête à agir pour l'économie dès juin

jeudi 8 mai 2014 19h56
 

par Jan Strupczewski et John O'Donnell

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) est prête à agir dès le mois prochain pour soutenir l'économie de la zone euro, a déclaré jeudi Mario Draghi, le président de la BCE, tout en jugeant que les appels extérieurs exhortant l'institut d'émission à prendre des mesures risquaient de saper sa crédibilité.

La perspective d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la zone euro s'est traduite par une nette hausse des Bourses européennes et un repli marqué de l'euro.

La monnaie unique, qui s'était rapprochée du seuil symbolique de 1,40 dollar juste avant la conférence de presse du président de la BCE, évoluait vers 16h30 GMT autour de 1,3860 . De leur côté, les places européennes ont terminé en nette hausse, la place de Paris affichant un plus haut de clôture de près de six ans.

"A l'issue des débats (d'aujourd'hui), je dirais que le conseil des gouverneurs ne voit pas de difficulté à agir la prochaine fois mais avant cela, nous devons disposer des projections de nos équipes, qui sortiront début juin", a dit Mario Draghi lors d'une conférence de presse.

La BCE avait annoncé peu avant le maintien de ses taux d'intérêt, dont le principal, le taux de refinancement, reste fixé à 0,25%.

Mario Draghi n'est pas entré dans le détail des mesures que la BCE pourrait prendre, se contentant de réaffirmer que la BCE était résolue à utiliser "tous les instruments non-conventionnels rentrant dans le champ de son mandat pour faire face efficacement aux risques d'une période trop prolongée de basse inflation."

Un assouplissement de la politique de la BCE pourrait passer par une baisse des taux directeurs, la fourniture de liquidités bon marché voir un recours à l'"assouplissement quantitatif", en clair la planche à billets.

Contrairement à la BCE, la Réserve fédérale américain, la Banque d'Angleterre et la Banque du Japon ont toutes les trois eu largement recours à ce procédé depuis la crise financière de 2007-2009.   Suite...

 
La Banque centrale européenne (BCE) a, sans surprise, laissé sa politique monétaire inchangée jeudi, l'institut d'émission préférant retenir les signes suggérant une reprise durable dans la zone euro plutôt que les appels la pressant d'agir face à la vigueur de l'euro et à la persistance d'une faible inflation. /Photo d'archives/REUTERS