Résultat opérationnel trimestriel en recul pour Finmecccanica

mardi 6 mai 2014 19h31
 

MILAN (Reuters) - Le groupe italien de défense et d'aérospatiale Finmeccanica a annoncé mardi un résultat opérationnel en recul de près de 5% au premier trimestre et inférieur aux attentes, sous le coup de la baisse des dépenses militaires aux Etats-Unis et en Europe.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (Ebita) a reculé à 153 millions d'euros alors que les analystes prévoyaient en moyenne un résultat de 170 millions. Le chiffre d'affaires a baissé de 4,9% à 2,946 milliards.

Le carnet de commandes a cependant progressé de 11% à 2,896 milliards d'euros, grâce notamment aux commandes d'hélicoptères.

Le groupe public a confirmé ses objectifs annoncés en mars pour l'ensemble de l'exercice, à savoir une hausse de son Ebita à 930-980 millions d'euros contre 878 millions d'euros en 2013 et une baisse du chiffre d'affaires à 13-13,5 milliards contre 13,7 milliards.

Ces résultats sont les derniers publiés sous l'autorité de l'administrateur délégué Alessandro Pansa, qui cédera la place courant mai à Mauro Moretti, actuel patron des chemins de fer italiens et ancien responsable syndical.

Il reviendra à ce dernier de mener à son terme le plan de restructuration des activités de défense, avant une possible consolidation du secteur, et les investisseurs attendent aussi de voir s'il reprendra à son compte la vente programmée des activités ferroviaires de Finmeccannica.

Dans son communiqué de résultats, le groupe souligne que ses filiales ferroviaires AnsaldoBreda et Ansaldo STS - qu'Alessandro Pansa cherchait à céder - ont compensé en partie le déclin des résultats et contribué à la hausse du carnet de commandes.

(Danilo Masoni, Véronique Tison pour le service français)

 
Le groupe italien de défense et d'aérospatiale Finmeccanica annonce mardi un résultat opérationnel en recul de près de 5% au premier trimestre et inférieur aux attentes, sous le coup de la baisse des dépenses militaires aux Etats-Unis et en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Max Rossi