François Hollande juge l'offre de GE pour Alstom insuffisante

mardi 6 mai 2014 10h42
 

PARIS (Reuters) - L'offre actuelle de General Electric pour la reprise des activités d'énergie d'Alstom est insuffisante et pas acceptable en l'état, a déclaré mardi François Hollande.

Invité de RMC et BFM TV, le chef de l'Etat a précisé qu'il préférait améliorer les offres de General Electric et Siemens plutôt que d'envisager une entrée de l'Etat au capital d'Alstom.

Prié de dire si l'offre de General Electric était acceptable, il a répondu : "Non, je l'ai moi-même fait dire par Arnaud Montebourg, elle n'est pas suffisante donc elle n'est pas acceptable".

Le ministre de l'Economie a adressé lundi une lettre au président de GE, Jeff Immelt, pour lui signifier que l'Etat français ne pouvait "malheureusement pas souscrire aux propositions" formulées par le groupe, "reposant sur la seule acquisition des activités d'Alstom dans le domaine de l'énergie".

François Hollande a souligné que son rôle, après avoir obtenu un délai d'un mois, était de "faire en sorte que les offres puissent être enrichies pour l'emploi".

"Il y a une autre offre (celle de Siemens-NDLR) : on va essayer de la faire apparaître si elle est meilleure", a-t-il expliqué.

"Moi je pense aux salariés d'Alstom. Ceux qui sont dans la division Transports, ils ne seraient pas repris par General Electric. Ils disent, 'Mais qu'est-ce qu'on va devenir?'. Et les autres, qui peuvent se dire 'Mais est-ce qu'il n'y aura pas des doublons, peut-être même avec une offre qui viendrait de Siemens?' Ils ont raison", a poursuivi le président.

"Le rôle de l'Etat, c'est de pouvoir obtenir toutes les réponses à toutes les questions et de faire en sorte que l'intérêt national puisse être préservé".

  Suite...

 
Invité de RMC et BFM TV, François Hollande a jugé mardi que l'offre actuelle de General Electric pour la reprise des activités d'énergie d'Alstom était insuffisante et pas acceptable en l'état. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Vincent Kessle