Wall Street et le marché obligataire en désaccord

dimanche 4 mai 2014 19h39
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street près de ses records historiques et les rendements de la dette du Trésor américain à des plus bas de plusieurs années reflètent les divergences entre les investisseurs en actions et en obligations concernant l'avenir de l'économie américaine.

L'indice S&P 500 est à moins de 1% de son plus haut niveau historique. Après un premier trimestre paralysé par le froid, les intervenants à Wall Street s'appuient sur la tendance à l'augmentation des dépenses de consommation et des commandes à l'industrie pour parier sur une reprise de la croissance.

"Les statistiques laissent penser que cette année pourrait marquer un tournant", estime Quincy Krosby, responsable de la stratégie chez Prudential Financial à Newark dans le New Jersey.

Mais les investisseurs sur le marché obligataire voient les choses autrement. Les rendements à 10 ans ont touché leur plus bas en cinq mois et les rendements à 30 ans sont tombés à leur plus bas depuis juin vendredi, en réaction à la stagnation des salaires et à la contraction de la population active révélées dans le rapport sur l'emploi américain au mois d'avril.

Ces données suggèrent, selon les analystes obligataires, que la demande restera morose aux Etats-Unis et l'inflation faible, alors que la Réserve fédérale continue à réduire son programme d'injections de liquidités (assouplissement quantitatif).

"Les investisseurs sur le marché des taux commencent à se rendre compte qu'il n'y a aucun signe d'inflation, alors même que la Fed réduit son plan d'assouplissement quantitatif", écrit dans une note de recherche Andrew Wilkinson, analyste chez Interactive Brokers à Greenwich, dans le Connecticut.

Les cours des obligations profitent aussi de l'inquiétude face à la montée de tensions dans la crise ukrainienne.

A Wall Street, la hausse des cours s'est concentrée jusqu'à présent sur les secteurs défensifs comme les services collectifs qui ont pris 14% depuis le début de l'année, tandis que les valeurs cycliques de consommation comme Amazon.com sont en baisse de 4,2%, plus forte baisse sectorielle de l'année.   Suite...

 
Wall Street près de ses records historiques et les rendements de la dette du Trésor américain à des plus bas de plusieurs années reflètent les divergences entre les investisseurs en actions et en obligations concernant l'avenir de l'économie américaine.. /Photo prise le 4 février 2014/REUTERS/Brendan McDermid