La Fed pourrait relever les taux en juin 2015, selon les futures

vendredi 2 mai 2014 16h16
 

par Ann Saphir

(Reuters) - La Réserve fédérale pourrait amorcer une remontée des taux d'intérêt dans un an à peu près, si l'on en croit l'évolution du marché américain des futures de taux après la publication vendredi d'une solide statistique de l'emploi.

Le nombre de créations d'emplois aux Etats-Unis a en effet augmenté en avril au rythme le plus soutenu depuis plus de deux ans et largement dépassé le consensus, tandis que le taux de chômage a atteint son niveau le plus bas depuis cinq ans et demi.

Les contrats futures liés au taux des Fed funds, soit le taux d'intervention de la banque centrale, ont baissé sensiblement après la parution de cette statistique.

Ils indiquent que les marchés évaluent à 50% environ la probabilité d'une première hausse des taux de la part de la Fed en juin 2015, selon CME FedWatch, qui suit l'évolution des anticipations sur les taux à partir de celle des contrats futures.

Avant la statistique, cette probabilité ressortait à 47% seulement et les traders visaient plutôt juillet que juin 2015 pour un premier resserrement monétaire.

La Fed fixe un objectif de 0% à 0,25% pour son taux des Fed funds depuis décembre 2008 et a promis de le maintenir à ce niveau longtemps après qu'elle aura mis fin à son programme de rachat d'actifs.

Si la statistique de l'emploi en elle-même apparaît solide, l'une de ses composantes, le taux de population active, regroupant les personnes en âge de travailler occupant un emploi et celles en recherchant un, a diminué à 62,8% en avril contre 63,2% en mars.

Ce recul est interprété comme un signe de faiblesse du marché de l'emploi et c'est en outre un indicateur suivi de près par la présidente de la Fed Janet Yellen.   Suite...

 
La Réserve fédérale pourrait amorcer une remontée des taux d'intérêt dans un an à peu près, si l'on en croit l'évolution du marché américain des futures de taux après la publication vendredi d'une solide statistique de l'emploi. /Photo d'archives/REUTERS/Jonathan Ernst