Pfizer relève son offre sur AstraZeneca à 63 milliards de livres

vendredi 2 mai 2014 10h57
 

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - Le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a annoncé vendredi avoir relevé son offre sur son concurrent britannique AstraZeneca à 50 livres par action, soit 63 milliards de livres, ajoutant que ce dernier était en train d'examiner sa proposition.

Le rachat d'AstraZeneca par Pfizer, qui interviendrait dans une vague de concentrations dans le secteur pharmaceutique, donnerait naissance au numéro un mondial du secteur.

Pfizer ajoute que ce prix représente une prime de 39% par rapport au cours de clôture de 35,86 livres du 3 janvier 2014, date qui correspond à la veille de la première approche du groupe en vue d'un rachat d'AstraZeneca.

Pfizer, le numéro un américain de la pharmacie, avait dit lundi avoir déjà été éconduit à deux reprises par AstraZeneca, numéro deux du secteur en Grande-Bretagne, une fois début du janvier et une deuxième fois le 26 avril.

Avant la nouvelle offre présentée ce vendredi, Pfizer avait fait une proposition à 46,61 livres par action.

Après avoir ouvert en légère hausse, le titre AstraZeneca, qui avait bondi de 14,38% lundi après que Pfizer a annoncé son intérêt pour le groupe britannique, reculait de 0,41% à 47,74 livres à la Bourse de Londres. Depuis le début de la semaine, l'action a pris plus de 18%.

"Toute offre avec un cinq devant a plus de chances d'aboutir qu'une proposition avec un quatre, ne fût-ce que d'un point de vue psychologique", a estimé Stephen McGarry, analyste chez Société générale.

Les analystes avaient largement anticipé un relèvement de l'offre par Pfizer ainsi qu'une partie en numéraire plus importante. Certains pensent que Pfizer est prêt à surenchérir encore davantage, le groupe américain voulant aller vite avant une éventuelle modification des dispositions fiscales aux Etats-Unis.   Suite...

 
Pfizer est à nouveau entré en discussions avec AstraZeneca en vue d'un rapprochement transatlantique entre deux géants de la pharmacie après que le premier a amélioré sa proposition de rachat du second, rapporte vendredi le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier. /Photo prise le 5 novembre 2013/REUTERS/Adam Hunger