Les Bourses européennes en ordre dispersé à mi-séance

mercredi 30 avril 2014 13h37
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le désordre mercredi à mi-séance après leurs gains de la veille, dans un climat qui reste dominé par la prudence à quelques heures de la décision de la Réserve fédérale américaine et face aux tensions croissantes en Ukraine.

L'euro a repris du terrain et les obligations souveraines de la zone euro en ont perdu après l'annonce que l'inflation y est tout juste assez forte pour suggérer que la Banque centrale européenne ne prendra pas de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire lors de sa réunion de la semaine prochaine.

L'inflation est remontée à 0,7% ce mois-ci selon Eurostat, légèrement au-dessus de son plus bas de 0,5% touché en mars mais elle set inférieure aux attentes des économistes.

À Paris, le CAC 40 perd 0,36% à 4.481,38 points vers 12h50. À Francfort, le Dax est stable et, à Londres, le FTSE prend 0,21% soutenue par Shell qui prend 4% en vue d'un dividende généreux. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,44%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en recul de 0,11% à 0,29%, sous le coup d'un petit courant de prises de profits.

Les investisseurs avaient les yeux rivés sur la reprise de cotation d'Alstom, qui a bondi de plus de 10% après avoir officialisé un projet de vente à l'américain General Electric de ses activités dans l'énergie pour 12,35 milliards d'euros en se donnant un mois pour conclure un accord et sans exclure une éventuelle contre-offre de l'allemand Siemens.

Le secteur bancaire tire les indices à la baisse. BNP Paribas cède 3,75%, l'une des plus fortes baisses du CAC, après avoir prévenu qu'un litige avec les autorités américaines pourrait lui coûter cher.

L'indice bancaire en Europe cède 0,7% alors que BBVA, la deuxième banque espagnole, recule elle aussi, de 1,33%, à la suite de l'annonce d'une chute de 64% de son bénéfice net du premier trimestre.

Le groupe allemand Daimler perd 1,5% malgré le quasi-doublement de son bénéfice opérationnel trimestriel, victime de prises de bénéfice après avoir surperformé le Dax depuis le début de l'année.   Suite...

 
Les Bourses européennes évoluent dans le désordre mercredi à mi-séance après leurs gains de la veille, dans un climat qui reste dominé par la prudence à quelques heures de la décision de la Réserve fédérale américaine et face aux tensions croissantes en Ukraine.  À Paris, le CAC 40 perd 0,36% à 4.481,38 points vers 12h50. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier