Les résultats de Total en baisse au 1er trimestre

mercredi 30 avril 2014 11h24
 

PARIS (Reuters) - Total a publié mercredi des résultats en baisse au titre du premier trimestre 2014, affecté comme ses concurrents par un début d'année difficile dans les raffineries en Europe et par une baisse de 6% de sa production.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et devant BP, qui présente pour la première fois ses résultats en dollars, a enregistré au premier trimestre un résultat net ajusté de 3.327 millions (-10%) et un chiffre d'affaires de 60,7 milliards (-5%).

La production d'hydrocarbures du groupe a totalisé 2,179 millions de barils équivalent pétrole par jour sur la période. Son repli de 6% est notamment dû à la fin d'une licence à Abou Dhabi, où les autorités ont repris en janvier le contrôle de gisements exploités par les majors depuis des décennies, ainsi qu'aux perturbations de la production en Libye et au Nigeria provoquées par des problèmes de sécurité.

Total propose un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre du premier trimestre 2014, en légère hausse par rapport à celui du premier trimestre 2013 (0,59 euro).

Le groupe a également provisionné au premier trimestre une charge de dépréciation de 350 millions de dollars sur le projet géant de Chtokman, en Russie, gelé par Gazprom face à l'envolée des coûts pour l'exploitation du gisement gazier de l'Arctique russe.

Vers 11h00, l'action Total cède 0,64% à 51,16 euros, sous-performant l'indice des valeurs européennes du pétrole et du gaz qui progresse à la même heure de 0,70%.

Le concurrent anglo-néerlandais Shell, qui a provisionné une charge de 2,9 milliards de dollars sur son activité raffinage en Europe et en Asie, et qui compte céder des raffineries dans quatre pays, progresse de 3,9%.

DÉBUT DE REDRESSEMENT DES MARGES AU T2   Suite...

 
Total a publié mercredi des résultats en baisse au titre du premier trimestre 2014, en raison notamment d'un début d'année difficile dans le raffinage en Europe, et sa production s'est repliée de 6%. /Photo prise le 20 décembre 2013/REUTERS/Stéphane Mahé