Alstom choisit GE mais ne ferme pas la porte à Siemens

mercredi 30 avril 2014 19h10
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Alstom a officialisé mercredi un projet de vente à l'américain General Electric de ses activités dans l'énergie pour 12,35 milliards d'euros en numéraire en se donnant un mois pour conclure un accord et sans exclure une éventuelle contre-offre de l'allemand Siemens.

Le gouvernement, qui s'est montré soucieux de préserver l'emploi ces derniers jours et a mis en garde Alstom contre toute précipitation, juge avoir été "entendu" pour le moment mais continue de travailler à des alternatives à la solution envisagée avec General Electric (GE).

Le fabricant français d'équipements électriques et ferroviaires a pris la précaution de demander à un comité d'administrateurs indépendants d'examiner en profondeur l'offre de GE d'ici à la fin du mois de mai "en tenant compte des intérêts de l'ensemble des parties prenantes, y compris ceux de l'Etat français", selon son communiqué.

Dans le cadre de son projet avec GE, Alstom ne pourra pas solliciter d'autres offres mais "s'est réservé le droit de répondre à des offres non sollicitées" pour la reprise des actifs concernés, qui regroupent notamment les turbines pour centrales électriques et les éoliennes et représentent 70% de ses ventes.

Le constructeur du TGV a précisé que, si l'offre de GE était validée et le projet mené à bien, il utiliserait le produit de la vente pour renforcer ses activités ferroviaires, rembourser sa dette et redistribuer le solde à ses actionnaires, dont Bouygues est le principal avec 29% du capital du groupe et le resterait après une opération.

La vente à GE de la branche énergie, qui réduirait Alstom à ses seules activités dans le ferroviaire, pourrait avoir lieu en 2015 après obtention des autorisations réglementaires et concurrentielles, information et consultation du personnel et approbation des actionnaires.

"Il n'y a pas le feu et pas de problème à court terme, mais il y avait des questions stratégiques à moyen terme", a déclaré lors d'une conférence téléphonique le PDG d'Alstom Patrick Kron.

  Suite...

 
Sites Alstom et General Electric à Belfort. Le fabricant français d'équipements électriques et ferroviaires a officialisé mercredi un projet de vente à l'américain GE de ses activités dans l'énergie pour 12,35 milliards d'euros en numéraire en se donnant un mois pour conclure un accord et sans exclure une éventuelle contre-offre de l'allemand Siemens. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Vincent Kessler