Air France-KLM réduit ses pertes au 1er trimestre

mercredi 30 avril 2014 12h08
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a réduit ses pertes au premier trimestre, grâce à ses économies de coûts et à la baisse du prix du carburant, et annoncé la signature d'un gros contrat en Chine dans la maintenance, sa seule activité bénéficiaire.

Le contrat évalué nettement au-dessus d'un milliard de dollars porte sur la maintenance pendant 15 ans des moteurs 20 Boeing 777 d'Air China, qui pourrait être étendu à huit avions cargo de la compagnie chinoise, avec au total 70 emplois à la clé en France.

Mais, selon des professionnels de marché, la menace d'une grève des pilotes d'Air France en mai et un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pèsent sur l'action de la compagnie qui, vers 11h40, perdait près de 4% à 10,7 euros et accusait la plus forte baisse de l'indice SBF 120 de la Bourse de Paris.

"C'est surtout la menace de grève des pilotes qui fait baisser le titre", observe un trader, pour qui les investisseurs prennent également des bénéfices après une hausse de plus de 34% du titre depuis ses plus bas de début février.

Pour le courtier Liberum la faiblesse du chiffre d'affaires, dû aux effets de change, semble être un des "principaux points de déception" de la publication. Il maintient toutefois sa recommandation d'achat avec un objectif de cours à 17 euros, en se disant "encouragé par les réductions de coûts".

Au premier trimestre, le numéro deux européen en termes de chiffre d'affaires derrière l'allemand Lufthansa a réduit de plus de moitié sa perte brute d'exploitation, à 50 millions d'euros, malgré un chiffre d'affaires en baisse de 2,2% à 5,554 milliards dans une conjoncture peu porteuse.

Air France-KLM a également confirmé ses objectifs d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 2,5 milliards d'euros en 2014 sauf choc économique imprévu.

  Suite...

 
Air France-KLM a réduit ses pertes au premier trimestre, grâce à ses économies de coûts et à la baisse du prix du carburant. La groupe franco-néerlandais a signé un gros contrat en Chine dans la maintenance, sa seule activité bénéficiaire.  /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau