Alstom choisit General Electric, Siemens veut du temps

mercredi 30 avril 2014 07h06
 

par Benjamin Mallet et Matthieu Protard et Arno Schuetze

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - La conseil d'administration d'Alstom a choisi mardi soir d'accepter l'offre de General Electric pour le rachat de ses activités d'énergie et de la soumettre à un comité indépendant, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier.

Alstom, dont les activités d'énergie sont aussi convoitées par l'allemand Siemens, a toutefois décidé de ne pas entrer en négociations exclusives avec le groupe américain, ont précisé ces mêmes sources.

Ce faisant, l'entreprise française se laisse ainsi des marges de manoeuvre pour examiner d'autres offres qui pourraient lui être présentées, laissant ainsi à Siemens la possibilité de soumettre une proposition concurrente.

"Le conseil d'administration a accepté l'offre de GE; elle sera examinée par un comité indépendant", a dit une source proche des discussions. "Les deux groupes ne vont pas entrer en négociations exclusives", a-t-elle précisé. "Ce qui veut dire qu'Alstom s'interdit d'aller chercher d'autres offres mais que rien ne l' empêchera d'examiner des offres qui lui seront soumises sans les avoir sollicitées."

Selon l'autre source, GE propose de racheter le pôle énergie d'Alstom pour environ 10 milliards d'euros.

Ni Alstom ni General Electric n'ont souhaité commenter ces informations.

Surveillé de près par le gouvernement, qui est soucieux de préserver l'emploi, le conseil d'administration d'Alstom s'était réuni en fin de journée pour examiner les propositions de GE et de Siemens et Alstom a prévu de publier un communiqué sur le sujet mercredi matin avant l'ouverture de la Bourse.

Après s'être invité dimanche dans les tractations entre Alstom et GE avec une déclaration d'intérêt, Siemens a officialisé mardi son intention de faire une offre, précisant toutefois qu'il souhaitait disposer de quatre semaines pour effectuer des vérifications préalables (due diligence).   Suite...

 
La conseil d'administration d'Alstom a choisi mardi soir d'accepter l'offre de General Electric pour le rachat de ses activités d'énergie et de la soumettre à un comité indépendant, selon deux sources proches du dossier. Alstom a toutefois décidé de ne pas entrer en négociations exclusives avec le groupe américain, se laissant ainsi des marges de manoeuvre pour examiner d'autres offres qui pourraient lui être présentée, notamment de Siemens. /Photo prise le 27 avril 2014/REUTERS/Vincent Kessler