Hermès, dopé par le Japon, dépasse largement ses pairs

mardi 29 avril 2014 13h03
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a fait mieux qu'attendu au premier trimestre, profitant comme ses pairs d'une envolée de ses ventes au Japon mais se distinguant par de brillantes performances en Chine comme aux Etats-Unis.

Le groupe, réputé pour sa résilience grâce à un positionnement très haut de gamme qui échappe aux effets de mode, a accéléré la cadence au premier trimestre avec une croissance organique de 14,7% - supérieure aux attentes des analystes qui tablaient entre 11% et 14% - après 11% au quatrième trimestre 2013 et 12,8% il y a un an.

A changes courants, les ventes ont totalisé 943,5 millions d'euros (+10,1%).

"Hermès signe un impressionnant début d'année", commentent les analystes d'UBS dans une note.

A ce jour, le sellier signe la meilleure performance du luxe, faisant encore une fois largement mieux que ses pairs. La division mode-maroquinerie de LVMH (Louis Vuitton, Céline ou Fendi) a vu sa croissance organique atteindre 9% grâce au Japon, tandis que celle du pôle luxe de Kering (Gucci, Bottega Veneta ou Saint Laurent) est ressortie à 6,3%. et

Comme ses concurrents, Hermès a profité de la hausse de la TVA intervenue au Japon le 1er avril, qui a provoqué une ruée dans les magasins et fait décoller les ventes de 22% dans un pays qui compte pour 12% du chiffre d'affaires du groupe.

Son gérant, Axel Dumas, a dit s'attendre à une retombée des ventes au deuxième trimestre dans le pays, mais à un chiffre positif sur l'ensemble de l'année.

Mais contrairement à ses pairs, Hermès conserve une très forte croissance en Chine (+16%, après une progression de 19% sur l'année 2013).   Suite...

 
Hermès a fait état mardi d'une croissance organique de 14,7% au premier trimestre, dopée notamment par une très forte progression des ventes au Japon avant le relèvement de la TVA intervenue dans le pays début avril. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier