Siemens fait irruption dans le dossier Alstom

dimanche 27 avril 2014 13h20
 

PARIS (Reuters) - Le groupe allemand Siemens a fait dimanche irruption dans le dossier du rachat des activités d'Alstom dans l'énergie, cible du géant américain General Electric.

Un conseil d'administration du groupe français est prévu dimanche pour étudier l'offre d'un montant de 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros) de General Electric, avaient déclaré vendredi des sources proches du dossier.

Le président de GE, Jeffrey Immelt, est attendu dimanche à Paris, où il devrait rencontrer le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, même si, de source gouvernementale, on affirme que ce rendez-vous n'a pas encore été confirmé.

Mais Siemens, déjà intéressé par le rachat des activités d'Alstom dans l'énergie en 2004, au moment du sauvetage du groupe français, est entré dans la danse dimanche.

"Siemens a transmis au conseil d'administration d'Alstom une correspondance, dans laquelle l'entreprise fait part de sa disposition à échanger sur les questions stratégiques soulevées par une coopération future", peut-on y lire.

Siemens, qui emploie 7.000 personnes en France sur 7 sites industriels pour un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros en 2013, ajoute que, "dans le contexte actuel", il ne donnera pas "dans l'immédiat de plus amples précisions".

Selon Le Figaro, qui dit avoir eu accès au courrier de Siemens, le groupe allemand propose, comme General Electric, de reprendre l'activité énergie d'Alstom, contre une somme en liquide, et offre au groupe français la moitié de sa branche transports en complément de paiement.

Une porte-parole d'Alstom s'est refusée à tout commentaire dans l'immédiat et n'a pas confirmé réception de ce courrier.

  Suite...

 
Le groupe allemand Siemens a fait dimanche irruption dans le dossier du rachat des activités d'Alstom dans l'énergie, cible du géant américain General Electric, qui offre 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros) au français, selon des sources proches du dossier. /Photo prise le 28 janvier 2014/REUTERS/Michael Dalder