Arnaud Montebourg va rencontrer GE, offre imminente sur Alstom

samedi 26 avril 2014 21h08
 

PARIS (Reuters) - Le président de General Electric, Jeffrey Immelt, est attendu dimanche à Paris où il devrait rencontrer Arnaud Montebourg, au moment où le géant américain semble en passe de lancer une offre sur le pôle énergie d'Alstom.

Un conseil d'administration du groupe français est également prévu dimanche pour étudier cette offre d'un montant de 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros), a-t-on appris de sources proches du dossier.

"Ce n'est pas encore certain mais c'est très probable", a-t-on déclaré au cabinet du ministre de l'Economie et du Redressement productif à propos d'une rencontre avec le président de GE.

Un rendez-vous avec François Hollande, annoncé par une information de presse, a été démenti à l'Elysée. Quant à une éventuelle entrevue avec Manuel Valls, elle paraît incertaine, le Premier ministre étant en déplacement à Rome pour assister à la canonisation des papes Jean XXIII et Jean Paul II.

"Le Premier ministre suit de près le dossier. Quant aux contacts, il a chargé Arnaud Montebourg d'assurer les premiers échanges", dit-on à Matignon.

Le ministre de l'Economie et du Redressement productif, ardent promoteur du patriotisme économique, a indiqué vendredi qu'il disposait d'un "certain nombre d'autres solutions" qu'un accord avec GE pour éviter un démantèlement d'Alstom, fleuron de l'industrie française en difficulté.

Le Figaro rapporte samedi soir sur son site internet, sans citer de source, que le gouvernement a demandé à l'allemand Siemens de plancher sur le sujet. Le grand rival d'Alstom s'est refusé à tout commentaire et le ministère de l'Economie n'a pu être contacté dans l'immédiat pour commenter l'information.

Arnaud Montebourg a estimé vendredi que l'affaire devait être traitée "avec calme et sérénité", mais GE comme Alstom sont apparemment décidés à aller vite.

  Suite...

 
Arnaud Montebourg doit rencontrer dimanche le président de General Electric alors que le conseil d'administration d'Alstom se réunirait le même jour pour discuter d'une offre de rachat de 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros) de ses activités dans l'énergie par le géant américain. /Photo prise le 26 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau