Les actionnaires de PSA votent le rapprochement avec Dongfeng

vendredi 25 avril 2014 18h39
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Les actionnaires de PSA Peugeot Citroën ont approuvé vendredi à une très large majorité l'augmentation de capital de trois milliards d'euros à l'issue de laquelle le chinois Dongfeng et l'Etat français feront leur entrée au capital du constructeur automobile, dont la Chine est devenue au premier trimestre le premier marché devant la France.

Les trois résolutions relatives à cette augmentation de capital destinée à financer le développement futur de PSA - une partie réservée à Dongfeng et à l'Etat, et l'autre partie avec maintien du DPS - ont été adoptées par 98,30% à 99,88% des voix à l'issue de plus de trois heures d'assemblée générale au siège parisien du groupe.

"Ces opérations ouvriront une nouvelle page de l'histoire du groupe. En renforçant la solidité financière tout en traçant des perspectives de développement à l'international, elles contribueront à la pérennité du groupe et à sa croissance future", a déclaré Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance sortant, en préambule de l'assemblée générale.

A l'issue de l'AG, le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a indiqué à des journalistes que le calendrier de l'augmentation de capital serait fixé en fonction des conditions de marché.

REBOND DES VENTES MONDIALES

Dongfeng et l'Etat français deviendront ensuite actionnaires à 14% chacun, à parité avec la famille Peugeot. Ils seront tous représentés au conseil de surveillance par deux administrateurs, dont la nomination a également été approuvée vendredi à une large majorité, tout comme le renouvellement pour quatre ans du mandat de Louis Gallois, futur président indépendant du conseil de surveillance de PSA.

Thierry Peugeot, qui va quant à lui céder sa place à compter de la première réunion du nouveau conseil, mardi prochain, a répété l'attachement de la famille fondatrice à l'avenir du groupe et aux métiers de l'automobile, alors que le rapprochement avec Dongfeng a suscité un moment des dissensions entre les héritiers Peugeot.   Suite...

 
Dans l'usine PSA-Dongfeng à Wuhan. Les actionnaires de PSA Peugeot Citroën ont approuvé vendredi à une très large majorité l'augmentation de capital de trois milliards d'euros à l'issue de laquelle le chinois Dongfeng et l'Etat français feront leur entrée au capital du constructeur automobile, dont la Chine est devenue au premier trimestre le premier marché devant la France. /Photo prise le 13 février 2014/REUTERS