Le chômage quasi stable en mars, malgré les seniors

samedi 26 avril 2014 16h15
 

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d'emplois est resté quasi stable en mars en France après le bond enregistré en février, malgré une nouvelle progression du chômage des seniors, qui reste sur six années consécutives de hausse, a annoncé vendredi le ministère du Travail.

Le nouveau ministre du Travail, François Rebsamen, a estimé que cette stabilisation était "conforme à la tendance de fond observée depuis octobre", bien que les deux premiers mois de 2014 aient mis à mal les espoirs d'inversion de la courbe que le gouvernement pouvait nourrir fin 2013.

En mars, les demandeurs d'emplois de catégorie A, sans la moindre activité, ont quand même augmenté de 1.600, bien moins que les 31.500 de plus enregistrés en février, ce qui porte leur total à un nouveau record de 3.349.300.

En ajoutant les catégories B et C, les personnes qui ont exercé une activité réduite, le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé le mois dernier de 0,2%, soit 11.700 personnes, pour s'élever à 4.949.500 en métropole (5.246.800 en incluant les départements d'Outre-mer).

Sur un an, la hausse est de 4,1% pour la catégorie A en métropole et de 4,5% pour les catégories A, B et C.

Le nombre de demandeurs d'emplois de plus de 50 ans a encore progressé de 1,0% en mars. Son augmentation atteint 11,8% sur un an.

Cette hausse a été compensée par le chômage des jeunes qui a renoué avec son mouvement de baisse, après un coup d'arrêt en janvier et février, s'inscrivant à -0,8% sur le mois (-2,8% en un an).

Il enregistre son plus bas niveau depuis octobre 2012 à la faveur des contrats aidés pour les jeunes sans qualification ou des dispositifs comme les "emplois d'avenir".

  Suite...

 
LE CHÔMAGE EN FRANCE