Alstom discute d'une vente à GE de son pôle énergie

samedi 26 avril 2014 10h30
 

par Benjamin Mallet et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Alstom est en discussion avec General Electric en vue de céder au groupe américain l'ensemble de ses activités dans l'énergie pour quelque 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros) et pourrait conclure un accord dans ce sens au cours des prochains jours, a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

La branche Energie d'Alstom regroupe des activités telles que l'éolien, les turbines pour centrales électriques, les systèmes de transmission et de distribution d'énergie.

La capitalisation boursière de General Electric atteint 265 milliards de dollars.

Le gouvernement a cependant prévenu qu'il travaillait à "d'autres solutions" pour Alstom. Le constructeur du TGV et de turbines emploie près de 9.000 personnes en France dans ses activités liées aux équipements de production et de transmission d'électricité, qui représentent environ 70% de son chiffres d'affaires mondial.

Confronté à un marché des nouvelles centrales électriques en berne qui plombe ses commandes et l'oblige à piocher dans sa trésorerie, Alstom s'est lui-même tourné vers GE et l'opération envisagée a le soutien de son premier actionnaire, Bouygues (29% du capital), ont précisé plusieurs sources proches du dossier.

"Les discussions avancent à grands pas, la structure du 'deal' est définie et tout est presque prêt", a déclaré une source industrielle.

"Ce serait une très grosse cession d'actifs, c'est l'ensemble du périmètre de toute la partie énergie (qui serait vendu, NDLR)", a précisé cette source.

Le PDG d'Alstom, Patrick Kron, a de son côté évoqué devant les syndicats une simple "opération industrielle", sans nommer GE.   Suite...

 
Site Alstom à Villeurbanne. Alstom discute avec General Electric en vue de céder au groupe américain l'ensemble de ses activités dans l'énergie et pourrait conclure un accord dans ce sens au cours des prochains jours, selon des sources proches du dossier. /Photo prise le 25 avril 2014/REUTERS/Robert Pratta