24 avril 2014 / 09:49 / il y a 3 ans

Heineken rate le consensus au 1er trimestre

Heineken a enregistré au premier trimestre une hausse du chiffre d'affaires et des volumes de bière inférieure aux attentes, la croissance observée en Afrique, aux Amériques et dans certains pays d'Europe ayant été en partie oblitérée par une stagnation en Asie et un tassement en Russie. /Photo d'archives/Matthew Lee

BRUXELLES (Reuters) - Heineken a annoncé jeudi une hausse du chiffre d'affaires et des volumes de bière inférieure aux attentes au premier trimestre, la croissance observée en Afrique, aux Amériques et dans certains pays d'Europe ayant été en partie oblitérée par une stagnation en Asie et un tassement en Russie.

Le troisième brasseur mondial a dit que les volumes de bière consolidés avaient augmenté de 1,5% à périmètre comparable, à 38,2 millions d'hectolitres, alors que le consensus dégagé par Reuters donnait 40,3 millions. Le chiffre d'affaires consolidé a augmenté de 3,4% à 4,04 milliards d'euros, un peu en deçà d'un consensus le donnant à 4,24 milliards.

Heineken a confirmé son objectif d'une croissance du chiffre d'affaires cette année à périmètre comparable et hors effets de change. La croissance avait été de 0,1% en 2013.

Les volumes ont augmenté de deux chiffres au Nigeria et de 8,7% dans l'ensemble de l'Afrique au premier trimestre. Ils ont progressé de 2,1% en Europe occidentale, avec des hausses en France, aux Pays-Bas, en Espagne, en Irlande et en Belgique mais des baisses en Grande-Bretagne, en Italie et en Suisse.

Heineken a par ailleurs tiré parti de hausses des prix au Brésil et au Mexique.

En Asie, qui était une source de croissance régulière ces dernières années, les volumes ont stagné, avec des baisses en Inde, en Malaisie, à Taïwan et surtout au Vietnam, pour cause d'effets de change et de ralentissement économique.

La Russie, où les ventes ont baissé de 5% environ en raison d'un nouvel alourdissement de la fiscalité indirecte, a pesé sur les résultats en Europe de l'est.

Heineken tire quelque 60% de son résultat d'exploitation des marchés émergents, comme son concurrent AnheuserBusch InBev, contre 40% en 2007 mais les marchés émergents sont devenus une source de croissance moins fiable ces derniers mois.

L'action perd 0,21% à 51,06 euros en matinée.

Philip Blenkinsop, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below