Pernod reprend le vignoble californien Kenwood

jeudi 24 avril 2014 12h08
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard vient d'acquérir le vin californien Kenwood et reste à l'affût de petites acquisitions ciblées mais n'est pas prêt à une opération de grande envergure, a déclaré jeudi à Reuters le directeur financier du groupe de spiritueux.

Le groupe, déjà propriétaire de vins australien (Jacob's Creek), néo-zélandais (Brancott Estate) ou argentin (Graffigna), a annoncé avoir acquis Kenwood, dans la Sonoma Valley, afin d'atteindre la taille critique sur le marché américain du vin.

Cette opération d'ampleur limitée - son montant n'a pas été dévoilé mais reste inférieur à 100 millions de dollars - pourrait ainsi être suivie par d'autres, a laissé entendre Gilles Bogaert.

Mais à l'heure des opérations géantes - comme le rachat de l'américain Beam par le japonais Suntory pour 13,6 milliards de dollars ou celui de l'indien United Spirits par l'anglais Diageo pour 1,9 milliard - le groupe français "n'est pas ouvert à une opération transformante", a-t-il ajouté.

Ces opérations ont mis le secteur en ébullition, réveillant les spéculations comme celles prêtant à l'américain Brown-Forman des visées sur Rémy Cointreau.

La dernière grande acquisition de Pernod remonte à 2008. Le groupe avait acquis la vodka Absolut pour 5,7 milliards d'euros en s'endettent massivement. Depuis lors, il poursuit la réduction de sa dette (3,5 fois son Ebitda 2012-2013).

Le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut a fait état d'une croissance organique stable au troisième trimestre de son exercice décalé, toujours impacté par la baisse de ses ventes de cognac en Chine, mais a confirmé son objectif de croissance de son résultat opérationnel courant 2013-2014.

  Suite...

 
Pierre Pringuet, directeur général de Pernod Ricard. Le groupe français, qui a enregistré une croissance organique stable au troisième trimestre de son exercice décalé, vient d'acquérir le vin californien Kenwood et reste à l'affût de petites acquisitions ciblées mais n'est pas prêt à une opération de grande envergure. /Photo prise le 13 février 2014/REUTERS/Benoît Tessier