Israël va privatiser le fabricant des Uzi

mercredi 23 avril 2014 14h35
 

JERUSALEM (Reuters) - Le Parlement israélien a donné mercredi le feu vert à une privatisation de la société publique Israel Military Industries (IMI), en manque de liquidités depuis des années même s'il a mis au point certains des matériels militaires les plus renommés du pays.

La privatisation, qui doit être réalisée cette année, coûtera à l'Etat 5,7 milliards de shekels (1,2 milliard d'euros), un montant qui comprend les indemnités de licenciement de 1.170 salariés et l'effacement de 2,5 milliards de shekels de dette.

Les activités confidentielles d'IMI seront transférées à une nouvelle société publique baptisée Tomer, selon un communiqué de la commission des finances de la Knesset, qui a approuvé la privatisation.

Un porte-parole de la commission a déclaré qu'un appel d'offres pour IMI serait lancé dans le courant de l'année.

IMI fabrique les pistolets mitrailleurs Uzi ainsi que des missiles, des canons, des équipements de protection et d'autres matériels dont la plus grande partie est exportée.

(Ari Rabinovitch, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

 
Le Parlement israélien a donné le feu vert à une privatisation de la société publique Israel Military Industries (IMI), en manque de liquidités depuis des années même s'il a mis au point certains des matériels militaires les plus renommés du pays. IMI fabrique les pistolets mitrailleurs Uzi ainsi que des missiles, des canons, des équipements de protection et d'autres matériels dont la plus grande partie est exportée. /Photo d'archives/REUTERS