Vague de fusions dans le domaine de la pharmacie

mardi 22 avril 2014 19h33
 

par Caroline Copley et Paul Sandle

ZURICH (Reuters) - Le secteur de la pharmacie est en pleine recomposition en Europe comme aux Etats-Unis, avec d'un côté le suisse Novartis et le britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui échangent pour plus de 20 milliards de dollars d'actifs et, de l'autre, le canadien Valeant qui lance une offre de quelque 47 milliards de dollars sur l'américain Allergan.

Ces transactions, qui interviennent après un article paru au cours du week-end disant qu'AstraZeneca avait rejeté une première approche de 101 milliards de dollars de Pfizer, tirent vers le haut les places boursières des deux côtés de l'Atlantique.

Aussi bien à Wall Street qu'en Europe, les indices regroupant les valeurs pharmaceutiques affichent les plus fortes progressions de la journée, +1,30% aux Etats-Unis - alors que le S&P 500 avance de 0,51% - et +2,87% en Europe où l'indice Stoxx 600 a terminé en hausse de 2,15%.

Ce mouvement de consolidation s'explique à la fois par la volonté des plus grands noms du secteur de concentrer leurs efforts sur un nombre plus restreint de segments d'activité et par celle des entreprises de dimensions plus modestes - que ce soient les laboratoires déjà très spécialisés ou les fabricants de génériques - d'atteindre une taille critique.

Depuis le début de l'année, la valeur des rapprochements entre laboratoires pharmaceutiques a plus que doublé, à 77,9 milliards de dollars, par rapport à la même période de 2013.

Avant les annonces faites par Novartis et Valeant, le groupe pharmaceutique indien Sun Pharmaceutical Industries avait annoncé au début du mois son intention d'absorber son compatriote Ranbaxy Laboratories pour 3,2 milliards de dollars en vue de créer le cinquième fabricant mondial de génériques.

Toujours dans les génériques, l'américain Actavis avait annoncé vers la mi-février le rachat de son compatriote Forest Labs pour environ 25 milliards de dollars.

Autre opération d'envergure : l'annonce en janvier par Johnson & Johnson de la vente de sa filiale Ortho Clinical Diagnostics (OCD) au groupe de capital-investissement Carlyle pour 4,15 milliards de dollars.   Suite...

 
Le secteur de la pharmacie est en pleine recomposition en Europe comme aux Etats-Unis, avec d'un côté le suisse Novartis et le britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui échangent pour plus de 20 milliards de dollars d'actifs et, de l'autre, le canadien Valeant qui lance une offre de quelque 47 milliards de dollars sur l'américain Allergan. /Photo d'archives/REUTER/Jacky Naegelen