Omnicom n'a plus de date pour sa fusion avec Publicis

mardi 22 avril 2014 19h47
 

par Sruthi Ramakrishnan

(Reuters) - Omnicom s'est dit mardi dans l'incapacité de prédire quand serait finalisé son projet de fusion avec le français Publicis, du fait de retards dans les autorisations à ce mariage de 35,1 milliards de dollars (25,4 milliards d'euros) qui doit donner naissance au numéro un mondial de la publicité.

Le titre du groupe américain a perdu jusqu'à 3,6% en début de séance à Wall Street tandis que Publicis a clôturé en repli de 0,70% à la Bourse de Paris, la plus forte baisse de l'indice CAC 40.

"A ce stade, ce n'est pas évident de prédire exactement quand la transaction sera finalisée", a déclaré le directeur général d'Omnicom, John Wren, en présentant les résultats du groupe au premier trimestre.

En octobre, Omnicom avait évoqué une finalisation au début 2014 du projet de mariage annoncé l'été dernier, puis en février a reconnu que ce serait plutôt au troisième trimestre.

John Wren a précisé qu'Omnicom et Publicis attendaient toujours le feu vert des autorités chinoises au projet de fusion et les autorisations nécessaires pour pouvoir établir la domiciliation fiscale du futur groupe au Royaume-Uni.

En l'absence de cette domiciliation fiscale, les conditions à la fusion pourraient ne pas être réunies, a-t-il ajouté.

"A l'évidence il y a de nouveaux doutes sur la finalisation de la fusion", commente Robin Diedrich, analyste chez Edward Jones, en notant que la domiciliation au Royaume-Uni est importante pour que les actionnaires ne soient pas taxés.

La résidence fiscale doit être approuvée par les autorités britanniques mais aussi par le ministère des Finances aux Pays-Bas, où le futur groupe aura son siège. En outre, le feu vert du fisc français se fait aussi attendre, a dit Omnicom.   Suite...

 
Le directeur général d'Omnicom John Wren (à gauche) et le président du directoire de Publicis Maurice Lévy l'été dernier à Wall Street après l'annonce de la fusion entre les deux groupes publicitaires. Le groupe américain s'est déclaré mardi dans l'incapacité de prédire quand serait finalisé ce projet de fusion du fait de retards dans les autorisations à ce mariage de 35,1 milliards de dollars (25,4 milliards d'euros) qui doit donner naissance au numéro un mondial de la publicité. /Photo prise le 29 juillet 2013/REUTERS/Shannon Stapleton