16 avril 2014 / 16:28 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes finissent en hausse, rebond technique

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, à la faveur d‘un rebond technique favorisé par des chiffres rassurants en provenance de Chine où la croissance a ralenti moins que prévu au premier trimestre.

À Paris, le CAC 40 a regagné 1,39% à 4.405,66 points au lendemain d‘un recul de 0,89%. Le Dax allemand s‘est adjugé 1,57% et le Footsie britannique 0,65%, tandis que Milan et Madrid surperformaient avec des gains de 3,44% et 1,63%.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300, en baisse de 0,96% mardi, a repris 1,18% et l‘EuroStoxx 50 1,54%.

Au moment de la clôture européenne, Wall Street était également bien orientée avec des gains de l‘ordre de 0,6% pour les principaux indices.

Publiée dans la nuit, la statistique de la croissance chinoise au premier trimestre a dissipé les craintes d‘un ralentissement trop brutal de la deuxième économie mondiale. A 7,4% en rythme annuel, la croissance est certes à son plus faible niveau depuis 18 mois mais elle a néanmoins dépassé les attentes, avec en outre des indications encourageantes au mois de mars.

“Ce n‘est pas formidable mais cela a suffi pour donner une impulsion aux marchés”, commente Alastair McCaig, analyste chez IG à Londres.

La tendance en Europe a aussi été soutenue par des spéculations de fusions et acquisitions après une note du broker Exane BNP Paribas envisageant la possibilité d‘un rapprochement entre les deux groupes de services aux collectivités Veolia Environnement et Suez Environnement.

Suez Environnement a assuré qu‘un tel projet n‘était pas à l‘ordre du jour mais le titre n‘en a pas moins pris 7,06% à Paris, de loin la meilleure performance du FTSEurofirst 300, tandis que Veolia (+4,28%) signait la plus forte hausse du CAC 40.

Ces achats spéculatifs et la croissance chinoise risquent toutefois de ne pas suffire pour renouer avec une tendance durablement haussière, avertit Arnaud Scarpaci, gérant chez Montaigne Capital à Paris pour qui la vraie impulsion devrait venir des résultats de sociétés.

Or, ceux-ci ont déçu dans l‘ensemble mercredi et les investisseurs ont lourdement sanctionné ASML (-5,26%), plus fort recul du FTSEurofirst 300 ou Credit Suisse, en tête des baisses du Stoxx 50 avec un recul de 1,47%, après leurs publications.

L‘euro/dollar s‘est stabilisé autour de 1,3815 après quatre séances de baisse, dans l‘attente d‘un discours de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, devant l‘Economic Club de New York à 16h25 GMT.

La hausse des marchés actions a eu un très faible effet négatif sur le marché obligataire. Le Bund allemand à 10 ans s‘est tendu de deux points de base à 1,49% tandis que son équivalent américain a pris un point de base à 2,64% dans des échanges calmes à l‘approche du long week-end pascal, les marchés étant fermés vendredi.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent a atteint en séance la barre des 110 dollars en raison des tensions persistantes en Ukraine mais a ensuite reflué à l‘annonce d‘une forte hausse des stocks aux Etats-Unis, le premier consommateur mondial de brut. Le pétrole de mer du Nord conservait en fin de journée européenne un gain de 0,38% à 109,78 dollars, alors que le WTI américain s‘est retourné à la baisse.

Véronique Tison pour le service français, avec la contribution de Raoul Sachs

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below