Gattaz veut explorer la piste d'un "smic intermédiaire"

mardi 15 avril 2014 20h11
 

PARIS (Reuters) - Le président du Medef a estimé mardi que la création d'un "smic intermédiaire" à titre temporaire, qui permettrait aux jeunes d'entrer sur le marché du travail ou aux personnes en difficulté de sortir du chômage, était une piste à explorer.

"Par rapport au niveau de chômage que nous avons, il faut tout mettre sur la table, ne pas avoir de tabous. Ça fait partie des pistes à explorer", a dit Pierre Gattaz lors de son point de presse mensuel.

Pour le dirigeant patronal, le niveau élevé du smic "pose problème" car il constitue "une marche d’escalier à monter en France" pour les entreprises.

"Une solution consisterait (...), quand on recherche du travail, quand on n'en trouve pas, quand on est jeune ou dans certaine configuration, à rentrer dans une entreprise avec un salaire adapté de façon transitoire, pas forcément le niveau du smic", a-t-il dit.

La ministre chargée de la Jeunesse, Najat Vallaud-Belkacem, a exclu que le gouvernement retienne cette proposition.

"Cette vieille idée d'un smic jeune, d'une précarisation de la jeunesse (...), le gouvernement ne la retiendra pas", a-t-elle dit à la presse dans les couloirs de l'Assemblée nationale. "J'accorde trop d'importance à l'emploi des jeunes pour céder aux facilités de langage et parfois aux provocations un peu inutiles. L'emploi des jeunes mérite mieux que cela".

Laurence Parisot, à qui Pierre Gattaz a succédé à la tête du Medef, a estimé pour sa part dans un tweet que "proposer un salaire en dessous du smic s'apparente à une logique esclavagiste".

DES ÉCONOMISTES CONTRE LE SMIC   Suite...

 
Le président du Medef, Pierre Gattaz, a estimé mardi que la création en France d'un "smic intermédiaire" à titre temporaire, qui permettrait aux jeunes d'entrer sur le marché du travail ou aux personnes en difficulté de sortir du chômage, était une piste à explorer. /Photo prise le 18 février 2014/REUTERS/Benoit Tessier