Nouveau véhicule pour refinancer les prêts des PME

vendredi 11 avril 2014 18h14
 

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les banques françaises ont annoncé vendredi la création d'un véhicule de refinancement de prêts aux PME et ETI, qui a émis le même jour 2,65 milliards d'euros de titres garantis en vue d'accroître la liquidité de ces créances sur les marchés.

Créée par cinq banques – BNP Paribas, BPCE [BPCE.UL], Crédit Agricole, HSBC France (Groupe HSBC) et Société générale -, l'ESNI (Euro Secured Notes Issuer) a vocation à accueillir l'ensemble des banques françaises et européennes, souligne la Fédération bancaire française (FBF) dans un communiqué.

Les premières émissions ont porté sur des titres, qui ne sont pas "tranchés", de maturité allant jusqu'à trois ans. Ils sont adossés à des créances présentant une note élevée dans l'échelle de la Banque de France (FIBEN), précise la FBF.D'autres émissions suivront dans les prochaines semaines.

De sources bancaires, on indique que les premières émissions n'ont pas été placées auprès d'investisseurs mais conservées par l'ESNI.

"La place de Paris se dote (...) des instruments permettant de favoriser le financement des entreprises par une plus grande liquidité conférée aux créances, et donc de favoriser la croissance et l'emploi", souligne la FBF.

Les crédits bancaires auxquels sont adossés ces titres sont éligibles aux opérations de refinancement de l'Eurosystème. Les instruments financiers ainsi créés pourront être utilisés comme collatéral entre intervenants des marchés de capitaux et comme support pour les investisseurs, ajoute la FBF.

Les créances, cédées en 'pleine propriété à titre de garantie' au bénéfice de l'ESNI restent cependant gérées par les groupes bancaires ayant accordé les crédits, chaque établissement participant à l'ESNI disposant de son propre compartiment indépendant.

Les banques conserveront donc les créances dans leurs bilans.   Suite...

 
Les banques françaises ont annoncé vendredi la création d'un véhicule de refinancement de prêts aux PME et ETI, qui a émis le même jour 2,65 milliards d'euros de titres garantis en vue d'accroître la liquidité de ces créances sur les marchés. /Photo d'archives/REUTERS/Heinz-Peter Bader