Le Dow Jones perd 1,62%, le Nasdaq chute de 3,10%

jeudi 10 avril 2014 22h35
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini en net recul jeudi, avec pour le Nasdaq une baisse sans précédent depuis novembre 2011, la belle séance de la veille ayant déclenché une vague de prises de bénéfice qui a une nouvelle fois ciblé les valeurs technologiques et biotechnologiques avant de s'amplifier dans l'après-midi.

L'indice Dow Jones a perdu 266,96 points ou 1,62% à 16.170,22 points et le S&P-500 39,10 points (2,09%) à 1.833,09 points, sa clôture la plus basse depuis le 19 février et sous sa moyenne mobile des 50 dernières séances.

Le Nasdaq Composite a chuté de 129,79 points ou 3,10% à 4.054,11 points, sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 9 novembre 2011.

Avec ce recul, les trois indices ont plus qu'effacé leurs gains de la veille - le Dow et le S&P avaient pris 1,1%, le Nasdaq 1,7% - en réaction au compte rendu de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale montrant que ses membres ne sont pas pressés de relever les taux d'intérêt.

Les valeurs de croissance qui avaient fortement progressé en 2013 ont une nouvelle fois été visées par les prises de bénéfice, sur fond d'interrogations quant à leurs valorisations.

Facebook a lâché 5,21%, Yahoo 4,22%, Google 4,11% et les ex-stars Tesla et Netflix ont chuté de plus de 5%. Aux biotechs, Alexion Pharma a chuté de 7,49% à 144,19, la plus forte baisse du S&P-500, suivi de Gilead Sciences (-7,32%).

L'indice Nasdaq du compartiment biotechnologique a perdu 5,64%, sa plus forte baisse depuis août 2011, tandis que l'indice S&P des technologiques a décroché de 2,51%.

Au sein du Dow Jones, Microsoft a cédé 2,74% mais les financières ont aussi souffert avec JP Morgan Chase en baisse de 3,16% et American Express qui a perdu 3,78%.

Les dix indices sectoriels de S&P ont fini en baisse même si les valeurs défensives, comme les télécoms (-0,30%) ou les services aux collectivités (-0,39%), ont pu limiter la casse.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS