Un pas vers l'ouverture des marchés de capitaux chinois

jeudi 10 avril 2014 12h01
 

SHANGHAI (Reuters) - Le régulateur boursier chinois et celui de Hong Kong ont annoncé jeudi qu'ils allaient autoriser les investisseurs chinois à intervenir sur un certain nombre de titres cotés à Hong Kong et les intervenants de Hong Kong à traiter sur une sélection de titres cotés à Shanghai.

La China Securities Regulatory Commission (CSRC) et la Securities and Futures Commission de Hong Kong ont précisé dans un communiqué commun que ce projet pilote serait limité à des entreprises déjà cotées sur les places de Shanghai et Hong Kong et à une sélection d'autres grandes valeurs.

Les volumes échangés seront soumis à un plafond global et quotidien, ont ajouté les deux régulateurs.

"L'autorisation d'investissements réciproques en actions à Shanghai et Hong Kong est un pas important vers l'ouverture des marchés de capitaux chinois", souligne le communiqué.

"Elle facilitera la connexion des marchés de capitaux des deux zones en promouvant l'ouverture bilatérale des marchés de capitaux."

Pendant la phase de test, qui sera lancée après six mois de préparatifs, les investissements en provenance de Hong Kong sur les actions chinoises seront limités à 300 milliards de yuan (35 milliards d'euros) au total et 13 milliards de yuan par séance de Bourse.

Les investissements chinois sur les valeurs cotées à Hong Kong seront plafonnés à 250 milliards de yuan au total et 10,5 milliards par séance.

Cette initiative contribuera à l'internationalisation de la devise chinoise et créera de nouvelles possibilités d'investissement pour les yuans détenus hors de Chine, ont souligné les deux régulateurs.

Ils n'ont toutefois pas précisé si les participants à ce projet pilote pourront convertir des yuans en dollars de Hong Kong et vice versa ou si les opérations ne pourront s'effectuer qu'en yuan.   Suite...

 
Vue générale de la Bourse de Hong Kong. Le régulateur boursier chinois et celui de Hong Kong ont annoncé jeudi qu'ils allaient autoriser les investisseurs chinois à intervenir sur un certain nombre de titres cotés à Hong Kong et les intervenants de Hong Kong à traiter sur une sélection de titres cotés à Shanghai. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip