L'UE va mener un examen approndi de la fusion Lafarge-Holcim

jeudi 10 avril 2014 10h56
 

ATHENES (Reuters) - Les autorités de la concurrence européennes devraient mener un examen approfondi du projet de rapprochement entre les cimentiers Lafarge et Holcim, a déclaré jeudi Joaquin Almunia, commissaire européen de la Concurrence.

"La semaine dernière, les entreprises nous ont averti de leur intention. Maintenant, nous allons recevoir des informations plus détaillées (...)", a-t-il dit en marge d'une conférence à Athènes.

"Etant donné la taille des deux entreprises, du fait qu'ils sont les deux principaux acteurs de marché en Europe, oui, il s'agit de toute évidence d'une analyse de phase deux", a ajouté Joaquin Almunia, signifiant par là que l'examen du projet de fusion prendra du temps.

Le français Lafarge et le suisse Holcim ont officialisé lundi leur union, une opération qui pourrait entraîner une vague de consolidation dans un secteur des matériaux de construction confronté à des surcapacités et une faible demande en Europe.

Dès l'annonce de l'opération, qui donnera naissance un groupe représentant 44 milliards d'euros de chiffre d'affaires, les analystes ont souligné les risques qu'elle posait en termes de concurrence.

(Foo Yun Chee, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

 
Les autorités de la concurrence européennes devraient mener un examen approfondi du projet de rapprochement entre les cimentiers Lafarge et Holcim, selon Joaquin Almunia, commissaire européen de la Concurrence. Dès l'annonce de l'opération, qui donnera naissance un groupe représentant 44 milliards d'euros de chiffre d'affaires, les analystes ont souligné les risques qu'elle posait en termes de concurrence. /Photos d'archives/REUTERS